lettre d’infos decembre 2023

vendredi 8 décembre 2023 , par mathieu dans La Lettre de Tv Bruits



2 Projections TV Bruits en décembre

Courts métrages documentaires
ITINERAIRE BIS, rue de periole Toulouse
JEUDI 14 DECEMBRE 21h

Du béton à plus soif !

On se retrouve le 14 décembre à ITINERAIRE BIS pour une projection de nos derniers films.
Autour de Toulouse on se précipite pour bétonner les terres de cocagne, avec le projet d’autoroute A69, alors qu’on se rend bien compte qu’au centre ville il faut redonner leur place aux espaces naturels. Après 30 ans à tergiverser autour de l’intérêt d’une autoroute reliant Toulouse à Castres, et dans une période où tout les projets d’imperméabilisation des sols rencontrent une forte opposition et soulèvent la controverse, l’A69 est le plus contesté des GP2I (Grand Projet Inutile et Imposé) du Tarn. A Toulouse on cuit dans le béton mais on prevoit toujours plus d’artificialisation. A Paléficat, et aux Pradettes certains refusent.
En présence des réalisateurs et d’invités.


20 ANS DE LUTTES URBAINES
HANGAR DE LA CEPIERE
SAMEDI 9 DECEMBRE 20H

CONTRE L’AMENAGEMENT AUTORITAIRE ET LA SEGREGATION URBAINE
9 ET 10 DECEMBRE

TVBruits documente depuis 2001 la vie sociale et ses tumultes depuis de nombreuses années. Un regard posé sur la ville, ses habitants.Retour ligne automatique
Nous proposerons dans le cadre de cet événement une sélection de films réalisés entre 2001 et aujourd’hui.Retour ligne automatique

Comme beaucoup d’autres villes, Toulouse est profondément marquée par des projets d’aménagement urbains massifs : destructions de logements ; constructions par quartiers entiers ou par petits immeubles dispersés ; changement de "vocation" (et d’usage) de certains espaces. Voilà 50 ans que l’on nous sert la même rengaine du développement économique, et pour quels résultats ? Consommation des terres agricoles, ségrégations urbaines, mal logement, hausse des loyers et des prix du foncier. Et pour couronner le tout, les impacts du réchauffement climatique se font de plus intensément sentir, sans jamais infléchir cette course à la croissance.

Des enjeux cruciaux, tant pour nos vies quotidiennes que pour l’avenir, sont confisqués par des élites techniciennes et des assemblées politiques verrouillées. Les décisions prises vont dans le sens d’une logique de classe qui favorise les promoteurs immobiliers, les gros propriétaires et les intérêts économiques de la bourgeoisie. Les élu·es nous vendent de l’avenir qui chante en vision 3D.Retour ligne automatique
Dans ces diaporamas prospectifs aux couleurs acidulées, la ville est représentée comme une utopie socialement homogène, vaste espace marchand débarrassé de toute conflictualité sociale et politique. Ces projets d’aménagement se mènent au mépris d’une grande partie des habitant·es, usagèr·es des espaces urbains ; quand l’objectif premier n’est pas de les en faire partir, purement et simplement.

Dans cette construction du futur c’est le présent qui est consciencieusement démoli par une violence silencieuse mais bien réelle.Retour ligne automatique
À la Reynerie : depuis 2001 des décennies de poussières, des barres laissées vides, des promesses non tenues, des déménagements forcés, des personnes traitées comme "de la poussière". Dans les faubourgs de la gare depuis 2008 : expulsions, expropriations, immeubles et espaces publics laissés à l’abandon, flou et désinformation, augmentation des loyers, harcèlement policier et intensification du contrôle répressif sur la rue, pressions multiples qui entraînent des divisions entre différentes catégories de personnes qui auraient intérêt à s’unir. Partout dans la ville la pression des promoteurs immobiliers pour s’accaparer des terrains constructibles. Pression souvent exercée sur des personnes agées, isolées, qui passe sous les radars. Dans les périphéries, ils accaparent les espaces libres, en jachère, qui sont utilisés de manière informelle ainsi que les terres agricoles et naturelles (Paléficat, Pradettes). Dans la continuité de ces recompositions prédatrices de la ville, s’exercent une ségrégation raciste laissant les Voyageurs et Voyageuses dans des zones souvent polluées et très excentrées, mais aussi une ségrégation sociale : personnes à la rue, TDS, usagèr·es des services publics de 1ère nécessité, (île du Ramier ré-aménagée, hôpital la Grave vendu au plus offrant). Sans oublier bien entendu la hausse des loyers et du foncier, qui pèse sur les pauvres et les précaires.
programme complet des deux journées

CLAP TON FILM

Cette année encore Clap ton Film a réuni des groupes de jeunes des quartiers nord de Toulouse pour réaliser 3 films en une semaine intense en émotions, sur le thème du rêve. De l’écriture au montage, tout le monde a pu expérimenter le processus de création audiovisuelle encadré par des réalisateur.ices et des comédiennes professionnelles.
VOIR LES FILMS EN LIGNE

INFOS ET CINEMA DU REEL
Tvbruits porte son regard sur Toulouse, les luttes et débats qui animent la ville et la région.
Les infos selon le point de vue de la caméra documentaire et du cinéma du réel, en ateliers participatifs.
Un florilège de l’atmosphère du moment. On y parle d’écologie, à la ville et à la campagne, de la vie dans les quartiers populaires.

EMISSIONS
"ARTICLE 35"

Université d’été des Mouvements Sociaux et des Solidarités 2023
Emission "ARTICLE 35" en direct de Bobigny (Seine Saint Denis), jeudi 24, vendredi 25 et samedi 26 août

Nous avons installé notre plateau à Bobigny cet été, de quoi prendre le pouls de l’urgence sociale en France mais aussi sur les autres continents lors de ces rencontres qui ont réuni plusieurs milliers de personnes. A voir sur TVBruits.org les 15 émissions de 20 mn sur de nombreux sujets différents et le reportage.


REPORTAGES
ACCES AUX EQUIPEMENTS PUBLICS,
LE CASSE-TETE DES HABITANTS DU MIRAIL

Des habitant.e.s et associations des quartiers populaires de l’ouest toulousain se plaignent de difficultés d’accès aux locaux publics depuis plusieurs années. Une préoccupation particulièrement sensible alors que le rapport compliqué aux institutions est considéré par les sociologues comme une clé d’explication majeure des émeutes urbaines de début juillet.

RENCONTRES LITTERAIRES A TERRANOVA

La santé communautaire : une autre politique du soin, Claire Richard & La Case de Santé Toulouse -

Déçu·es par l’enseignement reçu à l’université, inintéressé·es par l’exercice solitaire en libéral et révolté·es par les inégalités sociales de santé, des déserteur·euses de la médecine classique expérimentent un peu partout en France une autre voie. Inspiré·es par des initiatives québécoises ou belges, ils et elles ouvrent des « centres de santé communautaires », où l’on tient pour acquis que la santé est politique et où l’on cherche à soigner autrement. Le Village2santé, implanté dans un quartier populaire d’Échirolles, près de Grenoble, existe depuis 2016. Il invente un modèle de santé à la fois « réaliste et alternatif », luttant contre toutes les discriminations, et revendique un rapport à la santé plus juste et encapacitant pour tou·tes.

"Faire Justice : Moralisme progressiste et pratiques punitives dans la lutte contre les violences sexistes", Rencontre avec Elsa Deck Marsault à la librairie Terra Nova, autour de son ouvrageparu aux éditions La Fabrique.
Là où il est admis que le recours à la police en cas de violence n’est pas la solution mais plutôt un problème supplémentaire, la tentation est de s’y substituer. Si l’intention est louable, son application l’est moins. Les mesures sont expéditives et les outils pour faire justice sont encore profondément empreints d’une philosophie punitive : menace, pression, exclusion, harcèlement, dénonciation publique, manipulation des faits et des discours ou encore discréditation politique.

"Les chaînes sans fin. Histoire illustrée du tapis roulant" Yves Pages -
Yves Pagès mène l’enquête sur le tapis roulant, présent aussi bien aux caisses des supermarchés, sur les chaînes d’assemblage que dans les salles de sport avec le tapis de course. Retraçant l’histoire de ce dispositif insidieusement généralisé à tous les secteurs d’activité, il dresse une critique du capitalisme à sa manière, documentée et rieuse à la fois.

Commenter

Dans la même rubrique

Lettre d’infos novembre 2023
lundi 6 novembre 2023
lettre d’infos juillet 2023
jeudi 6 juillet 2023
lettre d’infos avril 2023
mercredi 12 avril 2023
LETTRE D’INFOS JANVIER 2023
samedi 10 décembre 2022
lettre d’infos novembre 2022
dimanche 6 novembre 2022
lettre d’infos juin 2022
dimanche 12 juin 2022