Eau mon amour

vendredi 19 mars 2021 dans VIDEOS DE TV BRUITS


EAU MON AMOUR

Documentaire inédit visible en exclusivité du 20 au 27 mars à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau
réalisé par Roberto Della Torre et Didier Labertrandie

Voir l’émission spéciale eau du samedi 20 mars 2021

Vaut-il mieux confier la gestion d’un service public de l’eau et de l’assainissement à un opérateur privé ou à la collectivité publique ?
 Cette question s’est posée à Toulouse et sa métropole de 750.000 habitant-e-s au sujet des services de distribution de l’eau et de l’assainissement.
 Durant un an et demi, de juin 2017 à décembre 2018, la procédure d’harmonisation et d’unification des services de distribution de l’eau potable et de l’assainissement a placé les 134 élu-e-s de la métropole toulousaine devant cette question éminemment politique…
 Dès l’ouverture de la procédure d’unification et d’harmonisation de l’eau et de l’assainissement, en juin 2017, nous avons suivi pas à pas les militant-e-s de l’association « Eau Secours 31 » qui se sont démenés sans jamais cacher leur préférence pour une régie publique.
 L’association s’est donné deux axes d’actions principaux : sensibiliser le public le plus largement possible, mais aussi tenter de convaincre les élu-e-s auquel-les il incombait, en dernier ressort, de trancher entre régie et délégation de service public (DSP).
 Si en décembre 2018 Véolia et Suez ont pu emporter les deux DSP grâce à la carte maîtresse du prix abattue au dernier moment par Jean-Luc Moudenc, le combat d’Eau Secours 31 ne s’est pas arrêté pour autant. Le tribunal administratif est aujourd’hui saisi de l’affaire…
En suivant au plus près cette nouvelle bataille de l’eau toulousaine, nous avons voulu montrer comment le pouvoir politique ouvre ou non un espace de dialogue et de débat, et facilite ou non le processus d’intégration des usagers, des associations et des représentants du personnel dans la gestion de services publics essentiels à la population.
C’est à la lumière de cette interrogation que la société civile porte peu à peu un nouveau regard sur la gestion de l’eau et de l’assainissement. Cette évolution des mentalités s’est traduite de manière plus concrète ces dernières années par des retours en régie publique dans des villes telles que Paris, Nice, Montpellier, Nantes ou encore Rennes, Muret, Castres...
En nous focalisant sur un exemple concret de choix de gestion de l’eau et de l’assainissement dans une collectivité donnée telle que la métropole toulousaine, s’est ainsi offerte à nos yeux la belle opportunité de suivre en direct et au plus près du terrain le déroulement et le développement de ce vaste débat autour de l’un des communs les plus vitaux pour l’humanité : l’eau.

Commenter

Sur le même thème

Herencias
vendredi 2 avril 2021
Bénin Europe gagnant gagnant
samedi 27 février 2021
Le voyage de Joan Jordà
lundi 15 février 2021