TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > Que tal Argentina ? Les petites révolutions du quotidien.

Que tal Argentina ? Les petites révolutions du quotidien.

par Gwladys Déprez et Sébastien Cirotteau

jeudi 14 août 2008

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Documentaire radiophonique en Version originale sous titrée en français écrit et réalisé entre novembre 2003 et mai 2004
à Buenos Aires.


Voir en ligne : http://quetal.fr.mu/

Buenos Aires, un peu plus de deux ans après la crise économique et sociale qui a bouleversé l’Argentine. Nous sommes partis à la rencontre de celles et ceux qui, sur fond de crise, ont inventé des façons de vivre, de travailler, de penser avec les autres le quotidien.

Nous sommes, donc parfois nous créons, et ça crée des liens...
Travail et éducation autogrés, mutuelle des droits de l’Homme et des peuples, travail sur la mémoire collective de la période de dictature, autant de regards croisés d’expériences sociales qui passe aussi par l’intime, le rapport à soi et aux autres.

Jorge, Graciela, Julieta, Carlos et d’autres, la ville et ses sons, ses musiques impromptues nous livrent un peu de ce quelquechose...

durée : 42 minutes

En parallèle à ce documentaire, un site internet a été réalisé sur ces expériences argentines http://quetal.muc

Laisser un message, un commentaire...

1 commentaire
  • Un portrait excellentissime de l’Argentine.

    Ce qui reste le plus choquant pour tout le monde, et surtout pour nous étrangers, c’est que tous les tortionnaires et membres de la dictature qui ont tué des milliers de gens mais vivent tranquillement dans les quartiers riches, les témoins disparaissent avant de pouvoir se rendre aux procès qui tardent toujours autant...

    À part ça, 5 ans après, la société de 2001 et ses révolutions a pris de nouvelles formes. Le gouvernement centre-gauche a tendance à effacer les combats et les initiatives de ce début de siècle. Certains groupes ont résisté et continuent à se battre. Les "ocupas" sont toujours là, mais on peut observer des conflits internes, des afiliations à des groupes politiques contestés, etc.

    Nous fréquentons régulièrement les coopératives (radio, troc, graines, livres, etc), mais nous avons souvent l’impression de faire partie d’une petite minorité alerte, curieuse et activiste, bien loin "de la masse".

    Récemment, à cause de l’inflation, toujours niée par le gouvernement, le pouvoir d’achat s’est trouvé menacé et les questions du post-2001 de ce reportage ont refait surface. L’Argentine est descendue dans la rue pour soutenir les agriculteurs. Le pays était scindé en deux. D’un côté, la vision oligarchique des campagnes (soutenue par les médias et la présidente), de l’autre, les campagnes essorées, épuisées et oubliées lors de la redistribution des richesses qu’elles produisent.

    Malheureusement les Argentins de classe moyenne ayant rapidement retrouvé leur équilibre dans la consommation, les combats sociaux sont stigmatisés, et souvent décrédibilisés. Quand il s’agit de modèle de société, les initiatives sociales sont mises de côté et les idéaux se tournent bien souvent plus du côté de l’Europe et des États-Unis.

    Bref, tout ça me donne envie de ressortir mon micro...

    Voir en ligne : Eli & Mat

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |