TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > "Meen Erhabe" (Qui est terroriste ?), un clip du groupe rap palestinien (...)

"Meen Erhabe" (Qui est terroriste ?), un clip du groupe rap palestinien DAM

Sous-titres français : Tv Bruits

mercredi 6 février 2008

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Dam est le premier groupe de rap palestinien.Il se compose de Tamer Nafar, 27 ans, de son frère Suhell, 23 ans, et de Mahmoud Jreri, 24 ans.
Tous trois ont grandi à Lod, une ville ghetto mixte (elle est peuplée d’Arabes et de Juifs), située à vingt kilomètres de Jérusalem.
Tamer, qui faisait du hip hop depuis 1998 avec son frère, fut contacté par Mahmoud qui écrivait ses propres textes. Ils décidèrent rapidement de joindre leurs forces pour fonder le groupe en 1999.
DAM, acronyme de Da Arabian MCs, signifie "éternité" en arabe, "sang" en hébreu.

Pour voir le clip ""Meen Erhabe" (Qui est terroriste ?) avec le lecteur Flash, 4’ -Sous-titres français : Tv Bruits- :

Site de DAM : http://www.dampalestine.com/

Laisser un message, un commentaire...

8 commentaires
  • Mort de rire, les mecs qui crachent dans la soupe. Ils ont grandi à Lod, en Israël, pas dans les Territoires palestiniens (au passage, Lod est une ville populaire, mais elle n’a rien d’un ghetto, faut se calmer).

    Effectivement, ils n’auraient sans doute pas pu bénéficier de la même liberté d’expression là-bas...

    Ce sont des Israéliens arabes, pas des Palestiniens, d’une, et s’ils ont grandi à Lod c’est qu’ils n’ont pas connu la vie dans les Territoires alors qu’ils en donnent l’impression dans leurs textes. Facile d’être indigné quand on vit en sécurité et qu’on peut se réclamer d’un combat auquel on n’a rien à voir...

    Répondre

    • Tony,

      si je comprends bien votre raisonnement, un paléontologue ne pourrait pas parler de l’ère qu’il étudie et un juif nait en 1946 ne pourrait pas parler de la shoah ?
      Pas très convaincante votre argumentation. Et dangereuse.

      Répondre

    • Au lieu de faire réfléchir et ce remettre en cause certain continue de resté dans le dénie...t’es mort de rire... c’est vrai que quand on est en sécurité bien au chaud c’est drôle le malheur des autres...alors comme ça pour toi il crache dans la soupe parce qu’ils ne vous remercie pas d’être coloniser ??? tes propos donne vraiment tout son sens au clip...Merci
      Tant qu’il y aura des personne comme toi qui pense qu’ils ont le droit de soumettre et d’opprimer les autres, qui pense que les hommes ne sont pas égaux il n’y aura jamais de paix.

      Répondre

    • Oui, mais peut etre avant tout comprendre et entendre leur souffrance..

      Voir des parents des freres souffrir pas facile empathie naturelle..

      Voir aussi le commentaire ...

      plus bas...

      car aussi l’autre coté "n’oppresse" pas betement et gratuitement ..

      comme le liasse croire la video de ces jeunes gens apparrament plus elevé a hair que a trouver tous ensemble des solutions ( et c’est un heritage surement pas facile de part et d’autre)...
      cf nos propres difficultés a vivre vraiment ensemble ici sans craintes ni exploitation ni alienation...

      http://soutien11novembre.org

      Voir en ligne : Invention de nos propres terroristes ! http://soutien11novembre.org

      Répondre

  • C’est grave d’avoir une telle réponse à des gens qui se battent tous les jours ! Cela voudrait dire que les gens qui se battent tous les jours pour des bonnes causes n’ont aucune légitimité à le faire ????? Dans ces cas là fini le soutien aux palestiniens, fini le soutien aux sans papiers, fini le soutien aux faucheurs volontaires, fini le soutien aux victimes de tsunami.... (bien que celui soit surtout médiatique, puisque personne ne bouge pour la Birmanie)

    C’est vraiment une argumentation débile et comme disait l’autre personne, très dangereuse ! heureusement que nos ancêtres ont résisté pendant la guerre même si la moitié sud n’était pas occupée !

    Sinon je suis contente qu’un groupe de Rap soit relayé par cette télé qui change des trucs pourris que l’on peut voir ! Merci à TV bruit, heureusement que vous êtes là et que vous résistez à votre manière et ce même si vous n’êtes pas toujours concernés par les sujets que vous diffusez !

    Répondre

  • Flots de souffrances et cultures de la haine sans fin ?

    Non... les israeliens ne se sentent pas "en securité" (encore moins absolue !) et ce n’est pas les siecles d’oppresssion qu’ils ont vecus sous la domination arabe, musulmane, chretienne ou turque.. QUI VONT LES RASSURER !

    Les declarations des dirigeants des pays arabes voisins, des integristes locaux et quelques attentats de personnes qui se vivent surement elles aussi "victimes" et/ou "resistantes" non plus..

    Les quelques millions de personnes juives d’israel ou de toute la planete ne suffiront pas a soutenir dans leur auto-guerison de l’humiliation massive les personnes de cultures arabes et musulmanes...

    Une voie : prendre son destin en main, etre (enfin) accompagné des "colonisateurs, d’hier et d’aujourd’hui"...

    Surement pas en cultivant la haine chez des enfants perdus et un coté victimaire a l’infini..

    Comprendre les peurs de l’autre...
    et nous devons dire exactement la meme chose a ce pays qui envoie ses propres enfants en tabasser d’autres..

    Et surtout a tous ces voisins et grands freres d’orient ou d’occident qui n’ont jusqu’a ce jour fait qu’attiser les haines et les peurs..

    martine
    http://nvc-europe.org
    http://www.lapaixmaintenant.org

    Répondre

    • Après l’évacuation de la "maison de la discorde" occupée par les colons dans la ville de Cisjordanie, de jeunes Juifs s’en sont violemment pris à une famille palestinienne, sous le regard passif de l’armée.

      C’est une famille palestinienne innocente qui compte près de 20 membres, tous des femmes et des enfants en dehors de trois hommes. Autour d’eux, quelques dizaines de Juifs masqués veulent les lyncher. Un pogrom. Ici, on ne joue pas sur les mots. C’est un vrai pogrom, dans le pire sens du terme. D’abord, les hommes masqués mettent le feu au linge qui sèche dans la cour, puis ils tentent d’incendier une des pièces de la maison. Les femmes demandent de l’aide et crient "Allahu Akhbar" [Dieu est grand]. Mais les voisins ont trop peur de s’approcher, craignant les agents de sécurité de Kiryat-Arba [la colonie juive près d’Hébron], qui ont bouclé la maison et injurient les journalistes venus couvrir les événements.

      Comme la rafale de pierres jetées sur la maison, les cris dus aux hommes masqués pleuvent sur la famille Abu Saafan. Il se passe quelques secondes avant qu’un groupe de journalistes, depuis longtemps habitués à ce genre de situation difficile, ne décident de réagir et de pénétrer dans la maison pour sauver la vie de ses habitants. Il faut bien une minute ou deux pour saisir ce qui se passe. Des femmes et des enfants pleurent, le visage plein d’effroi à l’idée d’une mort imminente, suppliant les journalistes de leur laisser la vie sauve.

      Des pierres atterrissent sur le toit de la maison, sur les fenêtres et les portes. Des flammes s’engouffrent dans l’entrée sud de la maison. La cour devant la maison est jonchée de pierres lancées par les hommes masqués. Les fenêtres sont brisées, les enfants terrorisés. Tout autour, des centaines de témoins juifs [des colons] observent la scène avec grand intérêt, comme s’ils assistaient à un concert de rock, suggérant même des moyens plus efficaces pour nuire à la famille. La police est totalement invisible. Tout comme l’armée.

      Il y a dix minutes, pendant que les forces de sécurité dispersaient les assaillants près de la "maison de la discorde" [un bâtiment occupé par 250 colons et évacué par la force le 5 décembre], des volutes de fumée noire se sont élevées de la vallée qui sépare Kiryat-Arba d’Hébron. Curieusement, aucun des officiers supérieurs de la police ou de l’armée n’a semblé inquiet de ce qui se tramait au pied de Kiyrat-Arba. Même à plusieurs centaines de mètres, on pouvait remarquer des dizaines d’assaillants en train de grimper sur le toit de la famille Abu Saafan et de jeter des pierres. Mais il a fallu un moment avant de comprendre que des gens se trouvaient à l’intérieur de la maison.

      Je descends rapidement et j’aborde trois soldats. "Qu’est-ce que vous voulez de moi ? Nous trois, on est responsables de tout ce secteur", me lance l’un d’eux, désignant toute la vallée de la main. "Demandez de l’aide par radio", dis-je. Il me répond qu’il n’en a pas.

      Des journalistes approchent de la maison. C’est un vrai dilemme. Que faire ? Il n’y a aucun soldat dans les parages et les fauteurs de troubles juifs ont maintenant décidé de viser aussi les journalistes. On demande aux agents de sécurité de Kiryat-Arba d’intervenir et de mettre un terme au lynchage. Mais ces derniers encerclent la maison pour empêcher l’arrivée d’une "aide palestinienne".

      La maison est détruite et la peur palpable sur le visage des enfants. Une des femmes, Jihad, gît au sol, à moitié inconsciente. Son fils se prépare, un gros bâton dans la main, à affronter les assaillants. Tahana, l’une des filles, refuse de se calmer. "Regardez ce qu’ils ont fait à la maison, regardez."

      Tess, la photographe, éclate en sanglots en voyant ce qui se passe autour d’elle. Ce ne sont pas des larmes de peur, mais de honte. La honte qu’elle ressent à la vue de ces événements, des agissements de jeunes qui se disent juifs. La honte de partager la même religion.

      A 17 heures, un peu plus d’une heure après le début des incidents, une unité spéciale des forces de police (Yassam) arrive et disperse la foule des hommes masqués. Les membres de la famille Abu Saafan refusent de se calmer. En quittant la maison, on entend un colon hurler à l’officier de police : "Nazis, honte à vous." En effet, honte à vous.

      Publier le 5 déc. 2008 par Courrier International

      Répondre

  • Bonjour,
    Je voudrais savoir s’il était possible de poster cette vidéo sur youtube, car j’aimerai pouvoir enregistrer ce clip représentant des images/vidéos de l’Intifada et avec le sous-titrage français, sur mon ordinateur. Les clip déjà présent sur youtube ont des sous-titrages dans d’autres langues ou alors la vidéo est de mauvaise qualité.
    Merci d’avance.

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |