TV BRUITS

Accueil > INFOS DIVERSES > Humeurs > L’OFM dénonce la constitution de monopoles de l’information écrite locale de (...)

L’OFM dénonce la constitution de monopoles de l’information écrite locale de plus en plus massifs

vendredi 18 février 2005


L’Observatoire français des médias (OFM) exprime son inquiétude quant à la poursuite de la constitution d’ensembles géographiques de plus en plus vastes où un seul entrepreneur de presse contrôle l’édition d’un journal quotidien d’information générale et politique.

Le rachat annoncé par Ouest-France de trois quotidiens « Le Courrier de l’Ouest » à Angers, « Le Maine libre » au Mans, « Presse-Océan » à Nantes, ainsi que de la télévision locale Nantes 7 donnerait à Ouest-France une position hégémonique, totalement incompatible avec le pluralisme, dans six départements de l’Ouest.

La nécessité de préserver le pluralisme, à l’intérieur du cadre des régions, est également incompatible avec l’étendue du développement atteint aujourd’hui par le groupe Socpresse, dans le Nord, l’Est, une partie du Sud-Est et par le groupe Lagardère également dans le Sud-Est.

Dans l’ensemble de ces régions, la production de l’information d’intérêt local, dans les domaines de l’actualité politique, sociale ou encore culturelle dépend des décisions adoptées au sein d’une publication bénéficiant d’une position écrasante, sans que de véritable alternative existe.

L’OFM dénonce de plus les conséquences des modalités du développement de la télévision dans ces régions, qui plutôt que de corriger cette situation menace aujourd’hui de l’aggraver considérablement.

En effet, sur une quinzaine de villes pour lesquelles une autorisation d’exploitation d’une télévision locale a déjà été délivrée, un nombre très significatif relève de localités où le principal titre de presse écrite quotidienne et la chaîne de télévision se trouvent désormais contrôlés par les mêmes intérêts, souvent liés à de grands groupes nationaux.

Ceci est d’ores et déjà le cas, compte tenu des décisions d’affectation de la fréquence auxquelles le C.S.A. a procédé, pour les villes d’Angers (au bénéfice de Ouest-France), Bordeaux (Sud-Ouest), Clermont-Ferrand (La Montagne), Lyon (groupe Dassault), Marseille (groupe Lagardère), Nantes (Ouest-France), Tours (Nouvelle République du Centre-Ouest), Grenoble (France-Antilles-Comareg), une situation comparable pourrait par ailleurs se développer à Lille (groupe Dassault).

L’OFM demande aux pouvoirs publics que des mesures urgentes soient prises pour que les conditions du respect du pluralisme de la presse en France soient garanties au sein des espaces régionaux de circulation de l’information et d’organisation du débat public.

Il réclame que le Conseil Supérieur Audiovisuel veille à corriger l’orientation des choix adoptés en ce domaine, orientation qui s’amplifie depuis environ trois ans, et qui est contraire aux principes de défense et de développement de pluralisme qu’il est tenu de promouvoir.

Contact Observatoire des médias

Laisser un message, un commentaire...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |