TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > VIDEOS DE TV BRUITS > Apologie du casseur

Apologie du casseur

Entretien avec Serge Roure

mardi 13 novembre 2007, par Co

Attention : les films produits par Tv Bruits - et seulement ceux-ci - sont libres de droits pour diffusion dans un cadre non commercial et si nous en sommes avisés.

Lors des émeutes de banlieues en novembre 2005, les réactions furent diverses. Dans leur immense majorité les médias ont eut une réaction d’indignation face à ses événements, d’un autre côté quelques figures de l’extrème gauche réagissaient de manière compréhensive. Derrière ces 2 types de réactions il y a en réalité 2 conceptions du monde, 2 manières de comprendre nos manières d’agir : le libre arbitre et le déterminisme.

Serge Roure est professeur de philosophie à Vitrolles. Il a écrit "Apologie du casseur" dans lequel il explique les notions de libre arbitre et de déterminisme. Le kiosk d’Arnaud Bernard a invité Serge Roure a présenté son livre, occasion pour nous de le rencontrer le lendemain...

Voir le film en realmedia - 13’30’’

Apologie du casseur

Préface :
"Mes élèves, la plupart en terminale techologiques, sont souvent issus de milieu modestes. L’actualité des banlieues françaises (cf. les émeutes de novembre 2005) les a passionés. Beaucoup ont manifesté une véritable solidarité pour les émeutiers. La question d’une violence légitime s’est alors posée en cours. Problème : un professeur de la République peut-il expliquer à ses élèves que des casseurs ont raison de casser ? Ne doit-il pas s’imposer une réserve, en l’occurence ne pas justifier une violence parfois exercée contre ces symboles républicains forts que sont les écoles ? En même temps, le cours de philo est censé être un lieu de parole libre ; le tout est d’étayer la thèse qu’on souhaite défendre. C’est pourtant avec mollesse que j’ai tenté d’exprimer mon approbation des émeutes, cédant en cela au stupide devoir de réserve. Ce qui suit (à savoir le livre "Apologie du casseur")constitue donc le cours que j’aurai dû faire l’hiver dernier, et que je ferai, dans ses grandes lignes, en cette année d’élections présidentielles..."

Apologie du casseur - Serge Roure - édition Michalon

Le Kiosk, librairie, bibliothèque associative
3, rue Esccousières Arnaud-Bernard
permanence : Lundi 19h, mercredi 18h, vendredi 18h

Laisser un message, un commentaire...

2 commentaires
  • Apologie du casseur 13 mars 2012 10:05

    Il est toujours d’usage de promouvoir la casse des domaines qui de par nature sont collectif puisque cela creerons ensuite l’objet de nouvelle spéculation foncière, il faut comprendre la trame des trusts dont l’intérêt est de créé la defience , c’est exatement ce que démontre Kubrik dans Orange Mecanique

    Répondre

    • "orange méc@nique" 17 mars 2012 11:22, par Mein Kampf

      Oui, en effet l’apologie du casseur devient la typologie de l’innocence prise dans l’engrenage d’une rétorique de la geste, comme KubriK nous la fait voire. Les finkthanks utilisent souvant cela pour servir les intérêts de la firme , n’oublions pas qu’il s’agit de très gros enjeux de marché dans les révolutions qui fascinent aujourd’hui les intélectuels-lles autant que les médiats, et, vont permettre au plus grand nombres de se convertir, par la bénédiction d’une marque à un usage de cette typologie de l’innocence, tel le héros médièval sous son blason dédié , ici à la firme.

      - 

      Mais ne nous y trompons pas, l’atout maître d’une rétorique est de faire croire que le cerf et libre de servir, en lui, inculquant qu’il trouve sa liberté, en prenant son parti par le geste qui devient l’executif médiant, la médiation, le médivale dans sont apogé , soumi par la brute qui n’est que la botte de son maître.

      - 

      Ainsi en est t’il des soit-disant anarchistes, anarco-sydicalistes, nouveau partie anti-capitaliste, tel a pu mettre et faire perdurer le POUTINE du domaine et toute les nuances de son écologie de titre, tel autre peut permettre à la firme de garder ses concessions dans le peuple qu’il dit protéger ! En évitant le danger fatale qu’il en prenne conscience et se détermine dans le pouvoire qu’il se trouve dans sa propre maîtrise pour défier et se rendre à sa propre liberté de pensé et de comprendre par lui même ...

      Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |