Bilan de l’echec de la 11eme reunion de l’OMC

lundi 18 décembre 2017 , par mathieu dans VIDEOS DE TV BRUITS


Entretien avec Isolda Agazzi, ALLIANCE SUD Suisse

L’echec de la 11eme reunion de l’OMC n’est pas forcément une bonne nouvelle pour la défense des droits essentiels des populations. La porte est ouverte a la multiplication des accords bilatéraux à l’esprit ultralibéral, sans aucune écoute de la volonté des peuples. Entretien avec Isolda Agazzi, Alliance Sud, membre du groupe d’expert Our World Is Not For Sale Network/ Notre monde n’est pas à vendre.

La 11eme réunion de l’OMC s’est déroulée du 10 au 13 décembre 2017 à Buenos Aires.
Commencée sous de mauvaises augures, avec l’esprit isolationiste de la position de l’Amérique de Trump personne ne s’attendait à la signature d’accord important.
La délégation américaine a quitté Buenos Aires avant la fin des négociations pour ne pas avoir à faire une déclaration.

Pourtant les enjeux très peu expliqués et analysés par les médias, touchent au plus pres de la vie des populations.
Ainsi l’e-commerce concerne la souveraineté des populations sur leur propre données privées aux mains des géants du web Amazon, Google, Facebook etc...
En matière d’agriculture ce sont les stocks publics de céréales qui sont attaqués par les ultralibéraux. Certains pays comme l’Inde achètent les récoltes aux paysans au-dessus du prix du marché, pour garantir des revenus, et assurer la sécurité alimentaire du pays.

Enfin la reconnaissance de tribunaux internationaux d’arbitrages constitue une véritable régression en termes de souveraineté des Etats.

Ce sont les événements annexes à la réunion ministérielle qui se sont révélés plus significatifs.
Ainsi l’Union Européenne a fait courir le bruit d’une signature d’un traité avec la zone Mercosur. Ce qui n’a pas été le cas.
Les reliquats de l’Etat policier de l’époque de la dictature argentine sont apparus au grand jour avec l’étonnante interdiction de séjour sur le sol argentin ordonnée par les autorités argentines pour une soixantaine de membres d’ONG, (dont une partie membres du collectif Our World Is Not For Sale), et ceci contre l’avis du secrétariat de l’OMC lui-même. L’ Argentine est confrontée à plusieurs affaires qui rappellent les heures sombres de la dictature. Ainsi Santiago Maldonado qui a disparu lors d’une manifestation de la communauté indienne Mapuche le 1er aout 2017. Ce rassemblement avait été réprimé par la police militaire. Son corps a été retrouvé bien plus tard en octobre sans que la police ne puisse fournir d’explication. De même la récente manifestation durement réprimée, contre la réforme des retraites a mis sous les objectifs des appareils photos et des smartphones via les réseaux sociaux, la violence d’Etat au grand jour.

Le contre-sommet de l’OMC était organisé le 12-13 décembre par plusieurs dizaines d’organisations de la société civile, principalement latino-américaines et internationales, dans les locaux de l’Université de Buenos Aires et en parallèle avec la XIe Conférence ministérielle. Fuera OMC a rassemblé plusieurs centaines de participants, dans le cadre de divers ateliers. Une grande marche a eu lieu le mardi 12 décembre (voir sur tvbruits).

Rendez-vous est pris en 2018 pour le Forum Social De Salvador-Bahia au Brésil pour défendre les droits des peuples.

Commenter

Sur le même thème

Bienvenue au Collectif Autonomie
vendredi 16 février 2018
OMC Buenos Aires 11-13dec 2017
dimanche 10 décembre 2017