TOU.TE.S UNI.E.S CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES

dimanche 30 novembre 2014 , par André dans EXTERIEUR A TV BRUITS


TOU.TE.S UNI.E.S CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES from Licioula on Vimeo.

Mardi 25 Novembre 2014 ,18h30 Bourse du travail TOULOUSE
Slogans manif 22 novembre
Fières, vénères, pas prêtes à se taire.
Fières , vénères, trans bies gouines hétéras en
colère.
Un coup porté contre l’une d’entre nous, c’est un
coup contre nous toutes
Police nationale , police patriarcale
Attends je t’explique – Ta gueule !
En jupe, en jean ou en burqa / mon corps n‘est
qu’à moi.
IVG PMA [ PMA GPA / IVG GPA] mon corps mon
choix
Ni frère ni père : le voile, on l’a choisi
Femmes françaises, Femmes immigrées, Egalité !
Sans-papières expulsées, sans-papières
assassinées
Étouffées dans les avions, violées en rétention
Aucune norme n’est naturelle/ aucune norme n’est
éternelle
Trans excluEs, le mauvais genre est dans la rue !
Trans oubliéEs, trans assassinéEs
Mon genre n’est pas une théorie
Trans, intersexes une loi, des droits
Stop aux mutilations sur les enfants intersexes
Trans intersexes en colère
Ni 1 ni 2 : sur la carte c’est pas vital
Chômage, exclusion, pauvreté / Femmes
précarisées / Exploitées et mal payées / Premières
licenciées
So, so , so, solidarité avec les femmes [putes/
gouines/trans/ bie] du monde entier .
On n’est pas que belles, on n’est rebelles, des
salopes professionnelles !
Un mari, c’est le même client pour toute la vie !

Commenter

2 commentaires

  • N’oublions pas “les mères solitaires ; les filles : qu’ainsi tant & si bien allez-vous aux hautes études qu’à la fin elles se cassent & de l’Université (Félicie) aussi au bon profit du marché privé ; « capital quant tu nous tiens », tiens ... !

    Répondre

    • "Cet arbre qui cache la forêt !"

      par les féminidés & autres mammifères supérieurs 5 janvier 2015 13:57

      « “Trop pleines” de rhétorique consumériste comme l’oie que l’on gave ;
      pour gager son foie aux festins des barons ;
      toutes unies contre en naviguant aux prés sur le fil des rasoirs ;
      fuyant à toutes hâtes des campagnes fertiles ;
      rejoignant le beau règne de tout se qui se vend ;
      comment alors seulement vivre en présent sans calcule & sans fard ;
      non rien que sur mesures encore pour privilège ;
      se contredire “
      au faîte” comme cochon qui dit mieux ;
      rentrer dans sa caverne “
      &” rire de toutes ses dents ;
      & défiler après comme si de rien n’était ;
      brandir tous les concepts comme autant de lotion ;
      au reste le “
      dégain”, un feuilleton de plus belle“Marseillaise” la vie ;
      non, pas toutes ensemencées comme des “
      conurbations” ;
      par les grands lessiviers qui tournent les tambours ;
      en religuant les voiles peu ou prou abattues ;
      transitants oestrogènes ou fragiles stratagèmes ;
      jamais nous ne gagnions car toujours se conjugue ;
      sans re-pères à sans-dents
       !... »

      Répondre

Sur le même thème

Barbara et moi (théâtre musical)
mercredi 24 février 2016
Entretien avec Marie Didier
lundi 21 septembre 2015
475 - Amina Filali
samedi 8 mars 2014