TV BRUITS

Accueil > L’ASSOCIATION > DISCUSSIONS > Groland ou le pouvoir de la télévision

Groland ou le pouvoir de la télévision

lundi 24 septembre 2012, par Co


Malgré la quasi inexistence de politique audiovisuelle des pouvoirs locaux, Toulouse peut s’enorgueillir d’avoir une offre de cinéma importante. Des salles comme Utopia, l’ABC, la Cinémathèque ou le Cratère offre tout au long de l’année des films de qualités aux toulousains. De la même manière les festivals de cinéma se succèdent "Cinespana", "Peuples et musique au cinéma", "Extrême cinéma", "Des images aux mots", "Zoom Arrière" ou le "Cinélatino"... Bien qu’ils aient parfois des visions du cinéma radicalement différentes, tous ces festivals travaillent pour faire venir le public dans les salles, pour faire découvrir des films nouveaux, différents ou des grands classiques. Le travail est laborieux et malgré tous les efforts les salles sont parfois à moitié remplies voir quasi vides.

Cette semaine est arrivée sur la ville le "Fifigrot" ou le festival de Groland du nom de ce pays imaginaire inventé par une émission de Canal+, humour potache et subversif dans la ligne éditoriale de la chaine de Vivendi. L’émission existe depuis 20 ans. Avec une organisation aléatoire mais une sélection de films intéressante le festival a réussi à remplir quasiment toutes ces séances. Ce tour de force pourrait paraitre étonnant pour une première édition et des films pas tout à fait facile.

Évidemment la réponse est dans le titre, le pouvoir de la télévision a agit. Sans le support de la télévision jamais un festival pareil n’aurait remporté un tel succès. L’émission est énormément vue et elle est connue de par sa longévité dans le paysage audiovisuelle. Sans cette notoriété les journaux locaux et nationaux n’auraient pas fait plusieurs articles sur le festival, ils n’auraient pas été interviewer les Benoît Delépine et Gustave de Kervern.

Je ne reproche rien au festival de Groland. Il ne fait pas d’ombre à d’autres festivals par le calendrier ou par sa thématique. Il n’a pas reçu des milles et des cents des deniers publics comme auparavant un certain festival de littérature. Simplement je m’interroge sur l’immense pouvoir du robinet à image. Ce pouvoir de délivrer instantanément, gratuitement et dans tous les foyers (pour des marchands d’eau c’est normal) du contenu d’images. Peu importe le contenu, les images se déversent dans chaque maison, quotidiennement, sans avoir aucun effort à faire.

Car soyons clair, Canal+ comme toutes les chaines de télévision a pour but de faire des bénéfices. Vivendi son propriétaire principale n’est pas un philanthrope. "Football, sexe et humour subversif" ont toujours était l’étiquette qui a été collé à Canal+ comme d’autres mettraient "musique et cuisine", "régions et terroirs" ou "culture" voir "avec adoucissants", "écolos" ou "pour les gros", c’est une étiquette comme une autre sur un produit .. comme un autre. La subversion fait vendre comme autre chose avec un public cible, jeunes et citadins en majorité. Vivendi se fout que Groland se moque de la société du moment que le public regarde la publicité qui coupe l’émission en deux.

La télévision est un monstre entre les mains de marchands d’eau et d’armes, sa présence formate et influence tout. Malgré cela je souhaite la bienvenue aux nouveaux festivals de cinéma comme le "Festival Cartoon Forum" ou le "Fifigrot".

Laisser un message, un commentaire...

3 commentaires
  • C’est bien de profiter de la notoriété de l’émission pour inciter le public à voir des films qu’il n’aurait pas était voir de lui même. C’est l’avantage du pouvoir de la TV et tant mieux s’il est utilisé à bon escient . L’inconvénient c’est toutes ces merdes lobotomisantes et formatantes qui passent à la TV...reste à trouver comment tirer la chasse d’eau et faire que les programmes TV soient autres...
    Ou alors de faire en sorte que les téléspectateurs ne regardent plus ces programmes tv (+ la publicité : moi je zappe quand y’en a, les rares fois où je regarde la tv...) sinon ils seraient différents faute d’audimat...

    Si "Vivendi se fout que Groland se moque de la société du moment que le public regarde la publicité qui coupe l’émission en deux", au moins ça permet de s’exprimer librement, ce qui n’est pas le cas de tous les medias qui arrondissent les angles ou censurent des infos pour ne pas perdre d’annonceurs... Si le téléspectateur regarde Groland (que je ne regarde jamais) et se fait pigeonner pas la pub, ben...c’est qu’il a pas assez développé son esprit critique et ne cherche qu’à se divertir et pas à réfléchir...C’est pas que la faute des marchands d’eau et d’armes...

    Les solutions pour faire changer ça c’est quoi pour vous ?
    - l’éducation à l’image, l’apprentissage de l’ esprit critique (via entre autre l’Ecole) ?
    - La décroissance pour casser le cercle infernal de la surconsommation ?
    - Virer tous ces hommes politiques qui sont de connivence avec les grandes entreprises ? par le vote ?
    - Les medias indépéndants ? mais encore faudrait qu’ils aient une plus grande visibilité pour pouvoir influencer les citoyens afin de faire bouger un peu les choses et ne pas informer que les convaincus ?
    - ne regarder que les bonnes emissions parce qu’il y en a quand même. D’ailleurs, on pourrais diffuser une liste de bonnes émissions qui vont passer dans le mois à la tv pour faire de la pub à ces emissions, pas forcement très regardées. La TV qui n’est qu’un outil dont il pourrait être fait un très bon usage si le contenu était différent.

    Répondre

    • L’URODEUM 25 septembre 2012 12:09, par y T’y téléphone "maison"

      Si la propagande, sur ce canal remplace la publicité, est’ce plus mieux ou moin pire ? Pour moi en tout cas c’est kif-kif, quand tu ne pipe plus mots par toi-même, d’autres te ramassent par l’audition de leur canal-déférent, "dit urodéum chez le pigon", une rigole quoi, soit en argot une racaille, tu le crois çà ! ... § FAITES DE L’IMAGE QU’Y DISENT, MAIS Y FONT TCHI ! Y t’y fillent la soupe voilà tout & Y PRENNENT L’OSEILLE !

      Répondre

      • L’URODEUM 16 novembre 2012 00:02, par marianne83

        exact ! nous sommes submergés par des programmes nuls et le choix est difficile.... tous aussi nuls ! et une redevance annuelle qui sert à ça ?? les rares programmes sont relégués à des horaires super discrets, impossible d’apprendre à réfléchir, à penser... déjà que l’Education Nationale fabrique des zombies... hé bien, la TV en rajoute 3 couches ! En nous faisant croire que le "grand public" (c à dire ... nous, les millions de téléspectateurs) ne demande qu’à s’abrutir... on confond avec le mot "distraire" : quand je disais que les dirigeants des multinationales qui nous gouvernent n’ont rien appris à l’école ! par contre, ils ont appris à compter : des films de série XYZ, ben, c moins cher qu’un film plébiscité par le "public" (ouh, le vilain mot ! des gens qui choisissent et décident qu’un film est bon ???!!) j’ai honte de la société française actuelle ... peu de lumières dans ce monde de ténèbreux ! Mais nous sommes les plus nombreux, nous que l’on veut assimiler à des distributeurs de billets... on peut faire grève.... tous ensemble... et hop ! plus d’argent dans les poches des actionnaires des multinationales :::: : chiche ??? (merci à Eric Cantona et quel dommage que nous les Français nous soyons si peu courageux !!) mais CHANGER LES PROGRAMMES TV C’EST POSSIBLE !

        Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |