TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > VIDEOS DE TV BRUITS > Opération Banlieues - rencontre avec Hacène BELMESSOUS

Opération Banlieues - rencontre avec Hacène BELMESSOUS

vendredi 24 août 2012, par ESMA

Attention : les films produits par Tv Bruits - et seulement ceux-ci - sont libres de droits pour diffusion dans un cadre non commercial et si nous en sommes avisés.

Invité en 2010 par le Tackticollectif lors de la 7e édition du festival "Origines Contrôlées",
Hacène BELMESSOUS est venu parlé de son livre "Opération Banlieue"

rencontre 42min

Opérations Banlieues

"Hacène Belmessous, journaliste et chercheur indépendant, collaborateur régulier de la revue Urbanisme, est notamment l’auteur, à L’Atalante, de « Mixité sociale : une imposture. Retour sur un mythe français » (2006) et « Le Nouveau Bonheur français, ou le monde selon Disney » (2009). Il est
aussi co-auteur de « Les Minorisés de la République. La discrimination au logement des jeunes générations d’origine immigrée » (La Dispute, 2006).

Entre 1977 et 2003, la politique de la ville visait à « réinjecter du droit commun » dans les quartiers d’habitat social. Mais depuis, derrière les grands discours, une autre politique se déploie discrètement
 : la préparation d’une guerre totale aux cités, transformées en véritables ghettos ethniques, chaudrons sociaux dont le « traitement » ne relèverait plus que de l’éradication ou de la force armée. Voil ce que démontre cette enquête implacable d’Hacène Belmessous, nourrie de documents confidentiels, de témoignages d’acteurs de la « sécurité urbaine », politiques, urbanistes, policiers, gendarmes et militaires et de visites des lieux où militaires et gendarmes se préparent à la contreguérilla urbaine. Il explique ainsi qu’un objectif caché des opérations de rénovation urbaine est de faciliter les interventions policières, voire militaires, à venir dans ces territoires. Et il montre comment, à la suite des émeutes de 2005, deux nouveaux intervenants ont été enrôlés par le pouvoir sarkozyste : la
gendarmerie mobile et l’armée de terre. Car avec l’adoption en 2008 du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, l’idée d’un engagement des forces terrestres en banlieue n’est plus un tabou. Mais s’ils se disent loyaux envers le chef de l’État, nombre d’officiers interrogés récusent ce « scénario de l’inacceptable ». Quant aux gendarmes, ils contestent ouvertement leur rapprochement avec la police, tandis que nombre de policiers, aujourd’hui en première ligne, récusent la militarisation croissante de leur action. Autant de révélations inquiétantes, pointant les graves dérives d’une politique d’État ayant fait sienne un nouvel adage : « Si tu veux la guerre, prépare la guerre ! »

Laisser un message, un commentaire...

4 commentaires
  • Hérons petit ! Hérons ! ! Pas tapons ! ! ! 24 août 2012 13:55, par Patapon le héron

    Quelles type de relation politique existe’il entre " Terra nova " bon fils de la bourgeoisie privilegière de l’actuelle gentrification urbain B.C.B.G. (bénévolière des cultures bourgeoises gaucharistocratrices) et biensûr Le finktank du même nom ?! ...

    Répondre

    • Chapi/Chapon/Pas tapons ! ! ! 29 janvier 2013 13:46, par Téoulà

      D’une promenade buccolique du dimanche matin, on devient rapidement dépaysé par les multiples aspects de la traditions empruntée aux marché sis tout autour par les dispositions à appeler le passant vers des étales bariolées aux couleurs vives ; cela nous emporte tout d’un coup entièrement vers de nouvelles representations de l’occupation actuelle de l’espace public & les secrets cachés des belles cours bourgeoises de cette ville au cachet si prisé des belles fortunes d’occitanies !...

      Répondre

  • Quel sera demain le Fenshui qui relèvera le QI de l’image vidéo camératée de l’allée & venus de nos pieds d’immOeuble BARRe HÔte selon la police de caractère employée ?! ...

    Répondre

  • Opération Banlieues - rencontre avec Hacène BELMESSOUS 14 septembre 2012 20:52, par fusible

    Les cités sont la part d’ombre de la nouvelle économie libérale. La misère qui y sévit est utile au système, c’est une pression permanente comme celle des pays riches sur les pays pauvres. Un espace de silence où La République entasse ce quelle ne veut ou ne sait pas prendre en compte. Le système est inadapté à offrir des solutions à ces quartiers car il repose sur sa capacité à exclure et à discriminer.....

    Voir en ligne : http://2ccr.unblog.fr/2012/09/14/qu...

    Répondre