TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > Action à l’ARDT

Action à l’ARDT

samedi 19 novembre 2011

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Voir en ligne : Article du COUAC

Par cine2000

durée 6min

Action à l’ARDT

Depuis le mois de décembre dernier, l’Association régionale de diffusion technique (ARDT) est en train d’être liquidée sur décision du Conseil régional de Midi-Pyrénées, celui là même qui initiait ce service 27 ans auparavant. L’ARDT c’est un parc de matériel technique subventionné, qui permettait à l’ensemble des acteurs culturels de la région d’avoir accès à des instruments professionnels pour réaliser leurs actions, le tout à prix extrêmement réduit. Les priorités politiques ont changé, la dissolution de l’association et la mise en vente aux enchères du parc ont été imposées.
Depuis plusieurs mois un comité de maintien se mobilisait pour faire entendre la voix d’un service public à la culture fondamental, et malgré les lettres de soutien de différents élus et communes voisines, la casse de l’ARDT n’a pu être empêchée (les soutiens se limitant souvent à l’effet d’annonce).

Cependant, mardi 15 novembre, la vente aux enchères n’a pas pu avoir lieu, bloquée. Le passage à la potence est retardé, autant de temps pour tenter une dernière fois de sauver cette forme de soutien à la culture, inédit en France, et indispensable au tissu culturel régional.

Lundi matin un nouveau rendez-vous est donné pour interpeller la Communauté urbaine du Grand Toulouse et sauver l’ARDT.

APPEL À UN RASSEMBLEMENT UNITAIRE DEVANT LA MÉDIATHÈQUE J.CABANIS (ARCHE MARENGO) TOULOUSE - LUNDI 21 NOVEMBRE - 8H30

Juste avant le conseil de la Communauté urbaine du Grand Toulouse
(débat sur les orientations budgétaires de 2012 à l’ordre du jour)

A DIFFUSER

Laisser un message, un commentaire...

4 commentaires
  • Action à l’ARDT 22 novembre 2011 11:34

    A juste "titre" nous-nous sommes trompés sur nôtre fin ! Ne nous justifiant plus que sur nos moyens, nous avons surtout trompé notre-monde, nos-autres, nos tout-mondes ! Alors voilà, "et qu’ est-ce qu’on fait main-t’nant" ! On continu, c’est tout, avec tous les "les-mêmes" qui tournent toujours avec "les-mêmes" ! Où bien quoi ? On s’arrête, on redescent de son pied d’estalle et on souffle, on regarde, on ’arrête de s’la pété avec des élipses et des sub. !

    Répondre

  • Action à l’ARDT 22 novembre 2011 16:29

    Communiqué de presse • 22/11/2011

    - Sauvetage du Parc de matériel scénique (ex-ARDT) :

    Les acteurs culturels font le facteur entre la Communauté Urbaine et la Région !

    - Lundi 21 novembre, dans le cadre du rassemblement unitaire appelé par l’ensemble de nos organisations peu avant la séance du Conseil de Communauté du Grand Toulouse*, une délégation a été reçue par Vincentella de Comarmond et Danièle Buys, vice-présidentes de la commission culture du Grand Toulouse, ainsi qu’Eric Fourreau, conseiller culture auprès de Pierre Cohen.

    - Nous savons aujourd’hui que la vente aux enchères du parc, bloquée une première fois le 15 novembre grâce à la mobilisation du secteur, sera réactivée à compter du 29 novembre (jusqu’au 6 décembre) et se fera en ligne**.

    - La CUGT a clairement exprimé son souhait de voir la vente aux enchères du parc de matériel scénique suspendue, voire remise en question. Nous avons aussi été informés de démarches engagées par celle-ci auprès de la Région, démarches, qui, à l’issue de ce rendez-vous, devaient être réimpulsées sans délai. Cette dernière semble être seule à pouvoir remettre en question le mandat du liquidateur judiciaire.

    - Cette situation pose une nouvelle fois et très directement la question de la volonté politique des deux collectivités de défendre cet outil mutualisé de service public, et de la capacité des services à travailler en concertation.

    - Si les représentantes de la CUGT disent être en train de faire évaluer par leurs services leur capacité financière et réfléchir à des modalités de fonctionnement pour assurer une continuité de la mission, nous restons sceptiques sur la totale maîtrise du dossier et espérons que cette prise de conscience tardive ne sonne le glas de cet outil indispensable financé depuis 27 ans par de l’argent public.

    - Il y a urgence ! La mise en vente en ligne programmée dès mardi prochain oblige l’ensemble des acteurs potentiels du dossier à trouver une sortie par le haut, dans les tout prochains jours.

    - Dans la foulée du premier rendez-vous à la CUGT, notre délégation s’est immédiatement rendue à l’Hôtel de Région où elle a finalement été reçue par Philippe Joachim, directeur de cabinet de Martin Malvy. Celui-ci a paru surpris par le retour sur le devant de la scène de ce dossier, arguant du fait que son étude par la CUGT et la Région courant juin n’avaient finalement pu aboutir sur aucun engagement. Notre délégation l’a alors informé des dernières étapes, constatant au passage, et avec un certain agacement, l’efficacité de ce type d’initiative prise dans l’instant, alors que les collectivités avaient depuis plusieurs mois les cartes en main pour avancer.

    - Aujourd’hui encore, la balle est donc toujours dans le camp des Collectivités. Un nouveau rendez-vous a été fixé entre nos organisations et la CUGT le vendredi 25 novembre à 14h30.

    - Nous appelons de nouveau à un large rassemblement dès 14h au Capitole, dans la cour intérieure Henri IV. C’est par la mobilisation que nous avons pu obtenir un premier sursis pour ce parc public de matériel. Continuons à nous mobiliser pour défendre et sauver une fois pour toutes cet outil mutualisé au service des dynamiques artistiques et culturelles du territoire !

    * au sein duquel une interpellation officielle de Pierre Cohen sur le dossier de l’ARDT a été faite par Antoine Maurice et relayée par Pierre Lacaze.

    ** http://www.interencheres.com/ventes_aux_encheres/description_vente_aux_encheres_1clic.php?clef_etude=31004&clef_vente=201111290036

    Répondre

  • Parc de matériel scénique : la Région vend le bien public

    Ce n’est même pas une privatisation, puisqu’il n’y aura aucun repreneur de l’activité en tant que telle. C’est une dilapidation, une vente aux enchères aux plus offrants d’un parc de matériel financé par de l’argent public depuis 27 ans.
    Vente en ligne du matériel de l’ARDT
    Faute d’avoir su trouver un accord avec d’autres collectivités (au premier rang desquelles la Communauté Urbaine du Grand Toulouse avait manifesté - mais trop tard ? - sa bonne volonté le 27 juin dernier) et se refusant d’entendre l’appel de la profession (Comité de maintien de l’ARDT, Couac, CGT Spectacle, Sud Culture, Coordination des intermittent-e-s et précaires en Midi-Pyrénées, Synavi Midi-Pyrénées), le Conseil Régional Midi-Pyrénées laisse tranquil lement se poursuivre le processus de liquidation de (feu) l’ARDT : la vente du matériel se déroule actuellement en ligne et les enchères vont bon train.

    Autisme ? Incompétence des services réticents à se donner les moyens d’évaluer les réels bénéfices pour le territoire d’un tel outil mutualisé ? Simple volonté de casser un outil en croyant faire des économies ? Réflexe gestionnaire et irresponsable qui avalise très directement le désengagement de l’Etat ? Volonté plus perverse de tuer dans l’oeuf bon nombre de modestes initiatives artistiques, culturelles et sociales qui ne pourront plus se développer à l’avenir ? A cette heure, aucune de ces hypothèses n’est exclusive... malheureusement.

    Toujours est-il qu’on en est là et qu’il va bien falloir tirer le bilan des tenants et aboutissants de cette lutte qui laisse à beaucoup, un goût très amer. A suivre donc, au moins pour tenter d’éviter d’autres échecs... et se donner les vrais moyens d’avancer.

    Dernière étape : que va faire la Région de la somme récoltée par la vente du parc de matériel ?

    Les statuts de l’ARDT prévoient que l’Assemblée Générale (qui se confond ici avec le CA car aucun des usagers de l’ARDT n’est membre de l’association, bien pratique nous direz-vous) procède en cas de dissolution à la dévolution du patrimoine en faveur de toute association ou de tout organisme déclarés. Cela n’a pourtant pas empêché l’AG de donner mandat à un liquidateur (au lieu de désigner une association ou un organisme). Si le parc n’a pas trouvé de repreneur, le montant de sa vente devra bien servir l’intérêt général... mais comment ?

    Vendredi 25 novembre, un ultime rassemblement suivi d’un rendez-vous avec les vice-présidentes de la commission culture de la CUGT, Danièle Buys et Vincentella de Comarmond a simplement permis de se faire confirmer que les deux présidents P.Cohen et M.Malvy s’étaient vus au sujet de l’ARDT sans parvenir à un nouvel accord, la Région se refusant d’intervenir dans le mandat confié par les administrateurs de l’ARDT à Maître Vigreux (CA composé de 5 membres, 2 membres de droit - Dominique Salomon, vice-présidente en charge de la culture et du patrimoine du Conseil Régional Midi-Pyrénées, et Michel Perez, président de la commission Culture du Conseil Régional + 3 membres associés, professionnels du secteur culturel).

    Signataires : COMITE DE MAINTIEN DE L’ARDT • COUAC • CGT SPECTACLE • SUD CULTURE • COORDINATION DES INTERMITTENT-E-S ET PRECAIRES EN MIDI-PYRENEES • SYNAVI MIDI-PYRENEES

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |