TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > VIDEOS DE TV BRUITS > Geneviève Azam au Bazar au Bazacle "crises et résistances"

Geneviève Azam au Bazar au Bazacle "crises et résistances"

mercredi 8 décembre 2010, par Co

Attention : les films produits par Tv Bruits - et seulement ceux-ci - sont libres de droits pour diffusion dans un cadre non commercial et si nous en sommes avisés.

Lors de l’édition 2010 du Bazar au Bazacle, ATTAC 31 avait invité Geneviève Azam à parler des conséquences des crises et des résistances. Au moment de la progrmmation nous ne savions pas que nous serions en plein mouvement social...

1ere partie Conférence

durée 35min

Geneviève Azam au Bazar au Bazacle

2e partie Questions et réflexions du public

durée 12min

Laisser un message, un commentaire...

3 commentaires
  • Surpris de ne voire aucuns commentaires, je me permet donc de commenter un peu à ma façon. Le discours est souvant un non-sens à l’idée, lors que l’on désire trop l’objet de celui-ci comme un bien et non pas comme une action pensante dans sa propre contradiction, pour cela je vous propose de pointer celui-ci sur la 18ème minutes de la première partie, puis sur la fin des questions publics. D’abord considérons la pertinence du propos <nature...changement d'imaginaire...planet B>>, et voyons que l’on va vite remarquer l’inversions du sens lorsque l’on en vient à parler des rafineries ! Cela est fort interressant, car nous pouvons y voire clairement une dépendance réel donc une réalité, le cinéma à ceci d’exeptionnel qu’il est le seul à définir promptement sa propre réalité ; en travaillant comme un outil il peut trancher comme la pierre de l’homohabilis sachant chasser, ce que nous pauvres mortel désréalisés ne pouvons faire que dans nos éventuelles vue spirituelle, alors comment comprendre nôtre écologie comme differante de celle d’un pays tiers. Pouvons-nous comprendre nous-même nos propres contradictions par le génie du lieu "genius-logi" en nous extrayant de celui-ci par la simple rhétorique, ou doit t’on aller plus loin pour revenir ensuite sur l’analyse comme transgérationnelle dans l’empirisme de sa méthode dialectique avec les éléments du réel en dehors de leur aspect propre, soit une forme commune à la vie dans toute muabilité comprise comme discours. Ce discours non-dit peut-il être politique dans ses affirmations, ou doit-il simplement être compris comme témoignage du moment de transmission et situer celui qui le reçevoie dans le temps de l’action présente soit plus à-même de faire les analogies associatives necessaire au bon dévoleppement de son néocortex. De l’écologie comme une réactualisation des données environne-mentales, nous sommes l’ombre de nos imaginaires éclairée par le même soleil, et la nuit les étoiles réunissent nos nuits et les herbes folles du désirs de recréer nos ombres.

    Répondre

  • IMAGINER AUTRE CHOSE ! Le 29 mars 1984, un syndicat s’y est essayé, en dix minutes à l’occasion du 100ème anniversaire de la législation des syndicats, il s’est interogé ... sur l’avenir ! 2084 un film de Chris Marker à mettre en paralèlle . 3 hypothèses y sont développées : grise, noire ou bleu ! ... A revoir §

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |