TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > VIDEOS DE TV BRUITS > Tuons les handicapé-e-s ?

Ni Pauvres Ni Soumis, à la manif du 12

Tuons les handicapé-e-s ?

vendredi 15 octobre 2010, par André

Attention : les films produits par Tv Bruits - et seulement ceux-ci - sont libres de droits pour diffusion dans un cadre non commercial et si nous en sommes avisés.

Je n’avais pas envie de filmer, pas envie non-plus d’aller à la manif, voir les gens se faire balader une fois de plus…

Pas envie, mais pas assez, pour ne pas y aller, et tant qu’à y aller, autant mettre la caméra dans le sac à dos…

Arrivé à St Cyprien, rien de spécial, classique une amicale bouliste…

Puis en avançant, j’arrive sur le pont des Catalans, et j’aperçois d’abord les fameuses banderoles géantes, Act-up a encore sévit, pour le compte de NPNS.

Puis j’aperçois la fine équipe … Allez, je vais faire quelque chose…

Bêtement j’oublie que Ben à déjà fait 1000 vidéos excellentes sur le sujet..

Je commence avec Odile, que je connais de loin, j’ai du mal, elle me sort le discours type « média », elle le fait très bien, mais j’essaye de sortir de là, de trouver un angle un peu autre… difficile…

Tuons les handicapé-e-s ?

Puis au hasard j’accroche Thierry qui est aveugle, je vais tenter une itw, un peu à rebours, histoire de pas faire dans le « charitable », le « compassionnel » merdique…

C’est pas facile, il ne rebondit pas comme j’aimerais, sur les perches (stupides ?) que je lui tends, mais bon, au bout du compte ça donnes quelque chose qui sort un peu du ron ron habituel… non ?

C’est qu’un peu plus tard que ça me fout en colère…

Je repense à Thierry qui aveugle, doit distribuer des tracts dans la rue , pour défendre ses droits…

C’est quoi cette société de merde où on organise des manifestations pour les moins démunis, et où on laisse les autres, sur le bord de la route…

A la fin de mon sujet je fais une citation bidon, parce que je n’ai rien trouvé sur cette thématique…

Quand comprendrons-nous que nous n’obtiendrons rien de durable si nous ne nous battons pas d’abord, pour les plus démuni-e-s ?

Mahatma Gandhi (in « Partis et Syndicats. » 1949)

C’est crédible, non ? (C’est bien connu, Gandhi féminisait certains mots)

Tout ça pour dire, qu’on pourra faire toutes les manifs qu’on veut , rien ne changera tant que ceux et celles qui ont le ventre plein, ne se battrons d’abord pour ceux et celles qui ne l’ont pas…

Qu’en laissant les plus démuni-e-s sur le bord de la route, il ne faudra pas s’étonner, de s’y trouver un jour ou l’autre à notre tour.

Bon, je me calme.

André

Ni Pauvres Ni Soumis MP, le site...

Laisser un message, un commentaire...

12 commentaires
  • Tuons les handicapé-e-s ? 15 octobre 2010 13:53, par Odile MAURIN

    merci à André pour son film et sa colère

    Répondre

  • Tuons les handicapé-e-s ? 15 octobre 2010 14:26

    Moi, ce qui me fout en colère, c’est que tu as l’air de tomber de la lune...

    Répondre

  • Tuons les handicapé-e-s ? 17 octobre 2010 10:51, par Louise Michel

    Super ! Croire que l’on va avancer dans les revendications NPNS (et d’autres) à coups d’auto-collants... quelle naïveté, quel misérabilisme !!!
    NOUVEAU : « I love solidarité »... en voilà un message drôlement politique ! Mais qui ne love pas solidarité ? Ou en tout cas qui oserait le dire ou l’écrire ??? J’imagine un auto-collant « I don’t love solidarité »...
    Non ceci est pitoyable... ça ne montre qu’une chose que les assos ont du pognon pour une com de merde ! Surtout faisons dans le consensuel et le gna gna des fois qu’on ouvre les esprits vers une véritable révolte... comment fera-t-on pour ensuite aller en négo ?? et s’assoir à la table d’un ministère... ??
    Dire qu’il y a 100 associations dans NPNS au niveau national... malheureuse propagande ! Il n’y a plus personne, ou presque. Même les "dirigeants" des assos n’y croient pas aux revendications, qui se sont toutes barrées petit à petit et laissé au désespoir leurs miséreux adhérents !!!
    C’est bien méprisant de dire que les Zandicapés n’intéressent pas les « gensss » !
    Pour construire « solidaires » c’est pas à sens unique. Il y a des luttes qui sont menées partout. Le comité de défense de l’hôpital public, le collectif de défense de la poste, le collectif pour sauver les retraites, le collectif « non à la politique du pilori » etc., vous connaissez ? Vous avez intégrez ? Voilà des lieux de luttes pour un autre choix de société autre que ce que l’on nous impose aujourd’hui et dans lesquels les Zandicapés ont leur place pour être avec « tous les autres » mais aussi porter là les problématiques spécifiques au handicap et qui intéressent les autres, faut pas croire...
    Mais je connais un certain discours qui est celui du « ne mélangeons pas tout » « ah non pas de politique »... « Ah non ça va pas et’ possible, pas avec les syndicats ou les partis politiques » Hier vous ne vouliez pas vous mélanger aux SDF, une autre fois pas non plus aux pédés...
    Mais tout est politique ! Vous confondez politique politicienne et le sens du mot politique.
    Vous demandez la solidarité, mais vous écartez ceux qui subissent les mêmes situations, ou ceux qui pourraient soutenir et porter avec vous ces combats (euh pardon j’ai employé le mot combat, peut-être trop trop fort, ça va heurter !).
    Et pourtant les baise-mains mielleux du PS ne semblent vous gêner en rien... (voir photos sur site NPNS MP).
    Le système capitaliste ne se sert et ne promeut que les plus productifs, les plus performants (désignés comme tels par le système). Un système basé sur les « valeurs » travail et argent , la productivité et la rentabilité d’où les personnes différentes et/ou fragiles, les « autrement capables » sont écartés d’office.
    C’est donnant, donnant. Tu ne rapportes pas de monnaie, aucune raison que tu aies des droits. Tu produis alors peut-être tu auras des droits ! C’est marche ou crève.
    Les êtres humains ne peuvent être réduits à des outils de production, à une valeur marchande.
    Les revendications des zandicapés (communes à beaucoup de personnes, de groupes, malgré certaines spécificités) appellent une autre société. Une société qui ne soit pas basée sur le travail, le profit, le mérite, l’oppression...
    Pas de rafistolage. Plus de pansement sur une jambe de bois. Plein le cul des humanistes !
    Lutte globale pour une autre société émancipatrice. Mais encore faut-il le dire, oser la réclamer et vouloir se battre pour !!!

    LE DROIT DE VIVRE NE SE MENDIE PAS IL SE PREND !
    Marius Jacob

    Bravo à Act-Up et Guitou qui se fade tout le boulot et qui donne une visibilité.. Sûr ! les slogans sont quand même un peu plus politiques ! Mais va falloir travailler encore pour du plus percutant, et ça, c’est pas gagné !

    Répondre

    • Tuons les handicapé-e-s ? 18 octobre 2010 13:52, par André

      C’est bien méprisant de dire que les Zandicapés n’intéressent pas les « gensss » ! Pour construire « solidaires » c’est pas à sens unique. Il y a des luttes qui sont menées partout. Le comité de défense de l’hôpital public, le collectif de défense de la poste, le collectif pour sauver les retraites, le collectif « non à la politique du pilori » etc., vous connaissez ? Vous avez intégrez ? Voilà des lieux de luttes pour un autre choix de société autre que ce que l’on nous impose aujourd’hui et dans lesquels les Zandicapés ont leur place pour être avec « tous les autres » mais aussi porter là les problématiques spécifiques au handicap et qui intéressent les autres, faut pas croire... Mais je connais un certain discours qui est celui du « ne mélangeons pas tout » « ah non pas de politique »...

      C’est là, que tu es dans le délire complet, dans une incantation qui t’excites mais qui ne touche jamais terre !

      Tout ce que tu cites comme mouvements ne se soucient pas plus que ça des plus démuni-e-s, le premier objectif en général c’est d’abord leur pomme, et pourquoi pas, mais faire comme si ce n’était pas le cas ,il y a là un problème.

      Essayes, quand tu es handicapé-e de rejoindre ces mouvements, quand les lieux de réunions sont dans des locaux inaccessibles pour eux, quand le simple fait de sortir de chez soit demande une énergie et un coût mille fois plus grand que pour une personne valide…

      Quand la personne handicapée, doit mendier, tout le temps de l’aide auprès des militant-e-s valides…

      Tu cites ;

      LE DROIT DE VIVRE NE SE MENDIE PAS IL SE PREND ! Marius Jacob

      « Prendre le droit de vivre » pour une personne handicapée, ne demande pas le même effort que pour une personne valide… à ce moment là, où est la solidarité.. ?

      Ce qui m’intéresse dans cette problématique, personnellement, c’est que ,la relation que nous avons au handicap est révélateur d’un rapport que nous avons aux personnes racisées, à celles victimes de sexisme, etc etc…

      Encore faut-il accepter de regarder ses propres pratiques et ne pas faire constamment dans l’incantation auto-satisfaisante..

      Pour le reste tu poses des questions que je me pose, à savoir la tentation permanente de dépolitiser le débat, les problématiques....

      Merci pour tes réactions

      André

      Répondre

      • Tuons les handicapé-e-s ? 19 octobre 2010 09:19, par Haroun

        Aaaargh mauvaise réponse de la part d’André qui croit peut-être que les seuls handicapés qui se bougent sont ceux qui ont obligatoirement et en permanence leur autocollant NPNS. Attitude paternaliste basée sur des incompréhensions qui consiste à trouver des (non)réponses et des (non)solutions toutes faites pour les handicapés supposéments en peine de formuler une pensée politique, ce qu’André cherche à tout prix à obtenir tout du long de son reportage.

        Il est toujours très gavant d’avoir affaire au regard compassé des "valides solidaires" qui viennent brouiller la piste que les handicapés essaient de tracer ; même si on sait par avance que les assos remporteront le pompon à grand coup de visibilité médiatique et de bons sentiments dégoûlinants.
        Logique qui empêche les handicapés de penser en dehors des sentiers battus,et posture syndicaliste qui mine l’APF de l’intérieur où personne ne bouge car il faut tout d’abord en référer à la hiérarchie parisienne.

        Allez un cadeau bonux pour combler un manque de culture politique évident :
        http://sebastien.schifres.free.fr/lesage.htm

        Répondre

        • Tuons les handicapé-e-s ? 20 octobre 2010 22:05, par André

          Aaaargh mauvaise réponse de la part d’André qui croit peut-être que les seuls handicapés qui se bougent sont ceux qui ont obligatoirement et en permanence leur autocollant NPNS.

          J’ai dit ça où ? j’aimerais savoir,

          Attitude paternaliste basée sur des incompréhensions qui consiste à trouver des (non)réponses et des (non)solutions toutes faites pour les handicapés supposéments en peine de formuler une pensée politique, ce qu’André cherche à tout prix à obtenir tout du long de son reportage.

          Pour le paternalisme... dans le deuxième sujet particulièrement c’est ce que je cherche à éviter..

          Quand à la politisation recherchée, oui je la cherche dans chaque interlocuteur ou interlocutrice, handicapé-e-s aussi bien que valide... On est tous en peine de formuler une pensée politique, toi aussi au vu de ce que tu écris ;=}}

          Il est toujours très gavant d’avoir affaire au regard compassé des "valides solidaires" qui viennent brouiller la piste que les handicapés essaient de tracer ;

          Mouais, j’essaye de faire tout le contraire, si tu veux je te présenterais le copain qui habite dans mon bled et qui est sur un chaise roulante, tu lui demandera si j’ai cette attitude ... Il m’apprends à chaque fois à éloigner de moi tout paternaliste, ou compassion, mais il doit m’en rester encore, c’est possible... Faut que j’y réfléchisse..

          même si on sait par avance que les assos remporteront le pompon à grand coup de visibilité médiatique et de bons sentiments dégoûlinants. Logique qui empêche les handicapés de penser en dehors des sentiers battus,et posture syndicaliste qui mine l’APF de l’intérieur où personne ne bouge car il faut tout d’abord en référer à la hiérarchie parisienne.

          Euh, pour ce qui est de la visibilité de NPNS, si tu regardes les videos de tvbruits, leur visibilité, ils la payent assez chère, il me semble...

          Allez un cadeau bonux pour combler un manque de culture politique évident : http://sebastien.schifres.free.fr/l...

          Mouais... C’est bizarre, ça fait un peu donneur de leçon, quand tu ne sais pas, qui je suis, ce que j’ai vécu, etc... Bizarre cette attitude.... Ca fait un peu "t’es pas assez radical, mon gars..."

          Oui, pourquoi pas !

          Merci pour tout !
          André

          Répondre

          • Tuons les handicapé-e-s ? 24 octobre 2010 03:54, par Haroun

            J’interprète ta phrase "Essayes, quand tu es handicapé-e de rejoindre ces mouvements, quand les lieux de réunions sont dans des locaux inaccessibles pour eux, quand le simple fait de sortir de chez soit demande une énergie et un coût mille fois plus grand que pour une personne valide…" comme étant la justification de l’existence de NPNS qui, et là je fais référence à ce que j’ai vécu cette année à Paris, se positionne sur un terrain proche de la colonie de vacances.
            Un petit tour et puis s’en vont sur l’Esplanade des Droits de l’Homme dans la plus complète insouciance des Parigots et des touristes. Pourtant les moyens visuels, sonores et humains étaient là.

            Militer en tant que handicapé est effectivement difficile physiquement, psychologiquement etc…le hic est que même lorsque les assos se déplacent sur le terrain, les processus de domination qui s’exercent sur les handicapés ont toujours cours ( site internet qui vient faire son beurre sur le dos de la misère sexuelle, Parti de Gauche qui vient racoler drapeau flottant). Aucun des organisateurs ne s’est donné la peine de leur faire remballer leur attirail, tout semblait normal. Mais il est vrai que le handicapé en connaît un rayon en matière de culpabilité, d’autoflagellation et de sourires apaisants…

            C’est bizarre, ça fait un peu donneur de leçon, quand tu ne sais pas, qui je suis, ce que j’ai vécu, etc... Bizarre cette attitude.... Ca fait un peu "t’es pas assez radical, mon gars..."
            Un seul truc par rapport à ça. La militance en matière de handicap ne s’est pas résumée pas à l’existence des institutions que sont devenues l’APF, l’APAJH et d’autres… qui sont les marchands du handicap et qui phagocytent les idées des autres.

            Répondre

    • Tuons les handicapé-e-s ? 20 octobre 2010 22:36, par Odile MAURIN

      Moi ce qui me tue, ce sont les faux anonymes qui critiquent toujours ce que font les autres ! les Yaka locaux qui jouent la division au lieu de se rassembler au sein de NPNS ou autre collectif pour tenter de faire avancer les choses.
      Quand on a vraiment une opinion, on se cache pas derrière un pseudo !
      En ce qui concerne NPNS dans le 31, le collectif s’est joint au collectif retraite 31 et pour I love solidarité, au delà du titre, discutable , c’est justement un collectif qui a vocation à se pré-occuper de solidarité au sens large, avec jeunes, vieux, exclus, étrangers, etc...
      Quant à mes engagements perso, ils sont plus larges que NPNS mais j’essaie de pas tout mélanger avec mes points forts et faibles.
      Et toi, tu fais quoi ?

      Répondre

      • Tuons les handicapé-e-s ? 23 octobre 2010 10:31, par Bakou nina

        Alors je vois de qui tu parles quand tu parles des faux anonymes ??!!
        André ? Haroun ?
        Louise Michel ? pas anonyme du tout, du tout !!!
        Une grande dame ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Louise_Michel

        Répondre

        • Tuons les handicapé-e-s ? 26 octobre 2010 20:17, par Odile MAURIN

          Facile finalement de débiner les autres en se cachant derrière un pseudo se référant plus ou moins à des personnes célèbres et révolutionnaires : moi tout ce que je vois c’est que la révolution se cache ! pas moi ! Ni Louise Michel d’ailleurs...
          en tout cas ceux qui veulent essayer de se battre savent où me trouver !

          Répondre

      • Tuons les handicapé-e-s ? 24 octobre 2010 18:28, par Haroun

        Je suis, assumant mes contradictions, adhérent à l’APF. Mon prénom est ce qu’il est.

        Je voudrai foutre la zone dans NPNS, je m’y prendrai autrement. Heureusement, malgré ce que tu peux croire j’ai une réelle capacité de dialogue, d’écoute, d’autocritique et mon activité militante se porte ,malheureusement, comme un charme.

        Une modeste contribution de ma part à l’édifice(seconde partie de l’émission)

        Voir en ligne : http://oclibertaire.free.fr/spip.ph...

        Répondre