TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > VIDEOS DE TV BRUITS > TV Bruits en Slovaquie

TV Bruits en Slovaquie

samedi 27 juin 2009, par Alexandra

Attention : les films produits par Tv Bruits - et seulement ceux-ci - sont libres de droits pour diffusion dans un cadre non commercial et si nous en sommes avisés.

TV Bruits était à Košice, du 17 au 20 juin 2009, pour présenter le film "Réquisition à la Cité Blanche", lors de la quinzième édition du Festival des TV locales "Zlatý žobrák" en Slovaquie


VIDÉO : ENTRETIEN AVEC ROMAN GADJOS, interprète et membre de l’organisation du festival

6’30" (filmé avec un petit appareil photo numérique le soir de la cérémonie de clôture)

Roman nous parle de l’histoire du festival, de l’invitation faite à Tv Bruits et de l’indépendance des télévisions locales dans l’Europe de l’est.

LE FESTIVAL

Le Mendiant d’or, du nom d’une sculpture située au centre de la ville, se veut être la rencontre internationale des télévisions locales.
On peut cependant noter, à travers la lecture des archives, que sont surtout représentées des tv d’europe de l’est et centrale, en dépit de la volonté de décloisonnement des organisateurs.

Dès la première édition du Festival, Zlatý žobrák a œuvré en faveur des valeurs qui bâtissent la démocratie locale, organisé des ateliers, conférences, colloques, présentations et discussions...


Pour cette nouvelle édition, l’accent était mis sur des programmes reflétant la vie et le destin de gens que côtoient les tv locales, et proposait parmi ses ateliers de traiter de la question du financement des télévisions locales, de l’industrie culturelle contre le défi créatif, ...

TV Bruits a été contactée par les organisateurs du festival, il nous a semblé pertinent de présenter quelques films ; c’est finalement Réquisition à la Cité Blanche qui a été retenu.

Ce fut une première pour TV Bruits - représentée par Ben(oît) - de présenter un film dans un festival à l’étranger. La possibilité de pouvoir aller à la rencontre d’autres publics et de voir les préoccupations et luttes "régionales" de ces européens passaient avant toute idée de compétition et autosatisfaction entre "professionnels".

Merci à Roman Gajdos pour son travail de liaison, son accueil et sa gentillesse.

Liste des télés participantes
Liste des films et reportages diffusés

QUELQUES NOTES écrites à mon retour, par Ben

Tv Bruits était donc invité(e) au festival (les frais du voyage depuis Paris et du séjour furent offerts par celui-ci).
Je fus le seul invité à être bénévole dans la structure qu’il représentait.
Départ d’Orly le mardi jusqu’à Bratislava. Correspondance pour Kosice (prononcez Kotchissé)
Durant notre brève escale à Bratislava je fais la connaissance avec les autres membres de la délégation française :

Thierry, coordinateur des VDPQ (Fédération des Vidéos des Pays et des quartiers).

Vincent, de Canal Nord (Amiens).

Marina Galimberti du Centre Média Local de Seine-Saint-Denis, qui présenta un documentaire sur un squat à Saint Denis réalisé en collectif.

et deux camarades du privé (mais néanmoins sympathiques) : Damien et Jean-Noël qui animent une web-télé de proximité à Chateaubriant, ville de 13 000 habitants en Loire-Atlantique.

(plus d’infos sur ces différentes structures ci-dessous, en bas de l’article)

KOSICE :

Kosice est une charmante et paisible ville au centre historique cerné de logements datant de l’ère communiste, des tours que les habitants nomment les "boîtes" ; qui évoquent nos HLM mais où la mixité sociale a su être préservée.

Kosice sera également capitale européenne de la Culture en 2013, tout comme Marseille (et pas Toulouse qui a été recalée, on m’a dit que le dossier de notre belleville rose fut perçu comme le moins sérieux, le plus touffu)

PROJECTIONS :
Un festival international avec des documentaires et reportages en provenance de Serbie, Slovaquie, Pologne, Allemagne, Israël, Moldavie, Macédoine, Roumanie, Espagne...
L’Europe n’est pas seulement un supermarché, on y crée et témoigne. On peut aussi y échanger autre chose que marchandises et devises.

L’ organisation du festival fut très rigoureuse et l’ accueil chaleureux.

Quelques films qui m’ont interpellé : "Dreaming in marie’s window", portrait d’un village du nord de la Roumanie n’ayant jamais eu l’électricité ;
"Bahitri family" court film serbe sur la précarité d’un laveur de pare-brises,
"Trifun the bomber," autre film serbe où un vieux paysan creuse et cherche en vain les restes d’une bombe tombée durant les bombardements de l’Otan
" Peking 2008" , sur un quartier pauvre de Cracovie où les habitants picolent en attendant la mort (prix du festival)

Un membre du jury fit la remarque que pour la première fois les films venus d’Europe de l’ouest abordait la pauvreté dans celle-ci.

De dures réalités mais projetées au sein d’une salle d’un Hôtel trois étoiles.

QUELQUES RENCONTRES :
Avec Carolina, unique salariée d’une télévision alternative et participative de Barcelone, émettant en direct quand elle dispose d’assez de bénévoles : http://www.cardedeu.tv

Avec Paco, qui dirige une télé-école communautaire à Madrid, Télé K : www.vallecas.org

Avec Pieter, du Communauty Media Forum, basé en Hollande, et dont l’objectif est de représenter les médias du tiers secteur à un niveau européen : www.cmfe.eu

Avec la réalisatrice suisse Denise Gilliand, auteur du beau documentaire "Article 43" (plus d’infos ici : www.article43.ch )

Une importante délégation serbe était présente. Comme l’explique Roman Gadjos dans l’interview-vidéo ci-dessus, le festival permit pendant ses premières années d’existence à des Serbes travaillant dans des télévisions locales (qui ont su rester indépendantes durant les années de règne de Milosevic, qui avait la main mise sur la télévision nationale) d’obtenir des visas et de sortir de leur pays.

L’indépendance des médias est perçue différemment à l’est : le financement privé (la publicité) y est vue comme un gage de crédibilité.

Ben(oît)

BONUS VIDÉO ET MUSICAL

56". Filmé lors d’une fête offerte aux festivaliers.

P.-S.

Etaient aussi présentes dans la délégation française :

- Pulceo.com
une web tv du Pays de Châteaubriant et de Loire Atlantique. Chaque semaine, cinq reportages sur la vie locale, l’histoire, la culture, le tourisme... sont diffusés.
L’objectif premier du média est de mettre en valeur le territoire, l’histoire, le monde associatif mais aussi les habitants à travers des reportages de 3 minutes.
Pulceo.com a pour vocation de présenter le territoire et en aucun cas de relater l’actualité ce qui permet à la web tv d’avoir d’autres médias comme la presse comme partenaire.

- Canal Nord, la télévision des quartiers d’Amiens
Canal Nord est née d’une proposition faîte aux habitants des quartiers d’utiliser la vidéo pour parler d’eux, de leur vie dans ces quartiers de la périphérie amiénoise. Il n’était alors pas encore question de télévision.
Depuis ses débuts au milieu des années 80 CANAL NORD se revendique comme une télévision de proximité. Aujourd’hui, la diffusion de Canal Nord s’étend sur internet et à de nouveaux quartiers dans la ville par le biais du câblo-opérateur qui la diffuse.
Ses objectifs restent les même : rendre compte du dynamisme des quartiers, favoriser l’expression des habitants, servir de relais vers les élus, les bailleurs, les décideurs locaux pour témoigner d’un quotidien rendu parfois complexe par les difficultés sociales et le manque de concertation.
Si les médias sont une fenêtre sur le monde, elle reste désespérément fermée. Canal Nord veut donner du sens à l’image, donner à entendre une voix familière qui parle le même langage que celui qui l’écoute, une voix qui l’invite à regarder vivre sa ville à comprendre son voisin et à prendre la parole.

- VDPQ
La Fédération Nationale des Vidéos des Pays et des Quartiers rassemble 25 télévisions locales associatives participatives en France. Elle anime ce réseau par l’édition d’une lettre d’information, d’un blog, et par
l’organisation de séminaires et d’universités européennes des Tv de proximité.
Elle réalise des études de terrain sur les pratiques participatives en télévision, et développe une plateforme de formations à l’audiovisuel participatif, destinés aux salariés comme aux bénévoles de ces télévisions, mais également des Centres sociaux, centres culturels, MJC, ERIC, EPN... Elle soutient et accompagne les porteurs de projets de télévision participative. Elle représente ces télévisions auprès des instances institutionnelles régionales et nationales.
La FVDPQ est agréée Association Nationale d’Education Populaire et est membre du Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire ainsi que membre de l’Agence Provençale pour une Economie Alternative et Solidaire.
BLOG pendant le festival : http://vdpq.org/news/des-nouvelles-de-kosice

- Rapsode
Le Centre Média Local de Seine-Saint-Denis est un espace ouvert à la population. Créé et animé par Rapsode et Riv’Nord, il est constitué d’un collectif d’habitants, bénévoles, professionnels et amateurs audiovisuels et multimédia, étudiants, chercheurs, hommes et femmes, avec ou sans droits. Il s’agit de fabriquer ensemble des images et des sons sur la Seine Saint-Denis et ses habitants, émergeant directement de la population. Cette année nous travaillons en particulier à la fabrication de courts-métrages d’actualités locales de 2 à 10 mn, diffusés au Cinéma L’Ecran à Saint-Denis et au cinéma l’etoile à la Courneuve, en première partie des longs métrages.
Le Centre Média Local fonctionne sur un mode participatif : libre expression, mise en commun des projets, mutualisation des compétences et des savoirs, entraide.
Nous présentons 2 films au festival "Le Mendiant d’or" : "Perle noir" (7’) et "Squat Charles Michels, une pratique d’autogestion démocratique" (30’)

Laisser un message, un commentaire...

3 commentaires


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |