TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > Le journal des 21ème Rencontres Cinémas d’Amérique Latine

Le journal des 21ème Rencontres Cinémas d’Amérique Latine

vendredi 27 mars 2009

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Les 21ème Rencontres Cinémas d’Amérique Latine se déroulent du 20 au 29 mars 2009 à Toulouse. SITE OFFICIEL DU FESTIVAL CINEMA D’AMERIQUE LATINE


{El nino pez}, Lucia Puenzo

Comme chaque année TvBruits diffuse le journal du festival AHORITA, réalisé par des étudiants de l’ESAV (Ecole Supérieure d’AudioVisuel).

En plus de la production récente présentée en coucours Coup de coeur, Découverte ou Documentaire, les 3 thèmes transversaux sont cette année Les 10 ans du nouveau cinéma argentin, Le documentaire chilien post-dictature et Les 50 ans de cinéma cubain. {Los Herederos}, Eugeni Polgovsky

L’organisation du festival se déroule cette année avec la prise en compte du mouvement social. L’ESAV en particulier est en grêve, enseignants, personnels et étudiants, la moitié du festival s’y déroule habituellement. Le festival aura lieu et les étudiants interviendront avant chaque séance de l’ESAV pour expliquer leur lutte à un public latino-américain pas obligatoirement informé des combats en France. En outre le festival propose depuis de nombreuses années des films relatant les luttes en Amérique Latine, en particulier El Cambuche (programme en bas de l’article)

SAMEDI 28 MARS

Entretien avec Roland Husson directeur des affaires internationales du CNC et Nicolas PEREDAS réalisateur vainqueur de Cinéma en Construction pour Perpetuum Mobile. Quelques bénévoles comme il est de tradition pour cloturer ces AHORITAs (ils étaient un peu plus de 250 tout de même).

VENDREDI 27 MARS

Entretien avec Fernando Pérez réalisateur de La vida es silbar. Entretien avec Bruno Bettati producteur chilien.

JEUDI 26 MARS

Entretien avec Jorge Etcheverri réalisateur de Las voz de las alas. Présentation de Salamandra (soirée spéciale ARTE) avec Pablo Agüero, le réalisateur et François Sauvagnargues directeur de l’unité fiction à ARTE-France. Extraits de La nana film en compétition coup de coeur (s’il arrive !!!)

MERCREDI 25 MARS

Entretien avec Andres Duprat scénariste de El artista. Entretien avec Estaban Larrain réalisateur de Alicia en el pais compétition découverte et de Ralco documentaire chilien post-dictature.

MARDI 24 MARS

Entretien avec Inés Efron actrice dans El Niño pez. Entretien avec Juan Villegas coscénariste et producteur de una semana solos.

LUNDI 23 MARS

Entretien avec Sergio Mazza et Nicolas Aguero de El gallero. Entretien avec Lucrecia Martel réalisatrice de La mujer sin cabeza et La cienaga pour les 10 ans du nouveau cinéma argentin.

DIMANCHE 22 MARS

Entretien avec Pablo Larrain réalisateur de Tony Manero. Présentation de la rencontre avec les ambassadeurs.

SAMEDI 21 MARS

Entretien avec Mateo Herrera réalisateur de Impulso (compétition Coup de coeur). Entretien avec Enrique Colina réalisateur de Los bolos en Cuba (50 ans de cinéma cubain).

VENDREDI 20 MARS

Premier AHORITA autour de l’interview de Valeria Galardi réalisatrice du film d’ouverture Amorosa soledad (il repasse samedi 27 à 18h25). Présentation de la rencontre des écrivains mexicains à Ombres Blanches, rencontre avec Paco Ignacio Taibo Segundo.

N’oubliez pas demain concert d’inauguration dans la cour de l’ESAV.

A bientôt.

El Cambuche

Le collectif d’associations El Cambuche vous propose de nombreux récits, images, témoignages qui reflètent les résistances dans la vie quotidienne et les alternatives en construction qui se questionnent et qui nous questionnent. L’espace de la salle du Sénéchal - projections libres et gratuites, permet de débattre ensemble des questions soulevées à travers différentes thématiques.

Le collectif du Cambuche : Collectif de solidarité Chiapas-Mexique-Toulouse, Magdalena, Mut Vitz 31, Promedios-France

Medias libres / instruments de résistance

LUNDI 23 MARS à partir de 14h

La vidéo au service de la communauté (dénonciation de la violence policière, éducation zapatiste en marche, Promedios : formation des vidéastes). Cruzton - Un Alphabet pour nos paroles - Les débuts de Promedios. Présenté par collectif Chiapas

L’Autre Campagne : communautés en résistance

MARDI 24 MARS à partir de 14h

A la rencontre des peuples indigènes du nord du Mexique défiant les promoteurs et le gouvernement. La Yerbabuena (Promedios)- Chapeau*
Présenté par Promedios-France

Résistance indigène

MARDI 24 MARS à partir de 18h

Au Guatemala, en Colombie et au Brésil, les peuples indiens défendent leur dignité et leurs terres contre les gouvernements et les industries.
Sipakapa (Guatemala–VOST anglais)

20h : La Minga (Marche indigene en Colombie -2008-Carlos de Uraba)

21h : Pirínop (Mari Corrêa- VOSTF - Brésil)

Présenté par le collectif Chiapas, Mut Vitz 31 et Magdalena

Clowns et rebelles

MERCREDI 25 MARS à partir de 14h

La Cárcel ladrona (colectivo Zapayasos)-Guachos Gachos - Chapeau*

A Contre Courant

MERCREDI 25 MARS à partir de 17h

Tierra bajo corriente (ZZColectivo–VO)

*Chapeau : Vous faites un choix parmi des films à disposition

18h30 : El agua : un derrecho fundamental (Colombie) - suivi d’un débat avec Magdalena et le collecif Chiapas et Mut Vitz 31

20h : Dans le port de San Blas (Promedios)

20h45 : Toilettes sèches en Colombie – Débat avec un actuer du projet – présenté par Magdalena

Puisque nous sommes nés – Questions de vie

JEUDI 26 MARS à partir de 14 h

Sagesse des sages femmes du Chiapas, contradictions de l’église catholique en Colombie et système de santé autonome zapatiste.
Saberes de las Parteras Indígenas Mayas 14h30 : Hossana,Hossana (Colombie)

15h : Vers une nouvelle santé (Promedios)

Débat présenté par Mut Vitz 31, Magdalena et Promedios

A quoi sert la solidarité ?

VENDREDI 27 MARS à partir de 18h

Au Mexique, en Colombie comme en France, les bulldozers du progrès avancent, implacables, grâce à un consentement quasi général. Alors que certains opposent corps et âme à la machine totalitaire, à quoi sert la solidarité ? Indicateurs de progrès : jeans, T-shirts et casquettes pour chiens. Los Trapitos al sol (ZZColectivo)

20h : Perra vida (Colombie)

20h15 : Ici et Là, quelques choses de notre histoire (France Mexique)
Suivi d’un débat avec le réalisateur d’« Ici et là »

Partir... Rester ? Vivre !

SAMEDI 28 MARS à partir de 14h

Chaque année 450 000 clandestins franchissent la frontière avec les USA. Espoirs, tragédies, solidarités. Certains parviennent à res[is]ter.
De Nadie (Tin Dirdanal–VOSTF-82’)

15h’’45 : Santa Catarina, el último suspiro

16h30 : El brujo (Alejandro Chaparro-Colombie)

Entre Utopie et rébellion

SAMEDI 28 MARS à partir de 18h

Une histoire de la rébellion zapatiste (1994-2006), la commune libre d’Oaxaca racontée par ses acteurs, l’enquête d’une commission civile et le baptême du feu de Chasca et Yuma. La rebelión de la dignidad (ZZColectivo)

20h : Bautizo de fuego (Colombie)

20h30 : Entre utopie et rébellion (Oaxaca)

22h30 : Chiapas, Oaxaca, Atenco (cciodh)

P.-S.

Participer à un festival alors que les gens se mobilisent, que les facs sont bloquées, etc.... J’avoue que le dilemne est présent. Travailler pour la culture c’est aussi militer diront certains, mais les limites sont présentes quand on s’est engagé fortement dans la préparation de l’événement. Il n’y a pas de réponses toutes faites. Le festival s’est construit à la base autour de militants qui luttaient contre les dictatures en Amérique Latine, aujourd’hui le festival présente un certain nombre de films sur les luttes, là-bas de l’autre côté de l’Atlantique, un écho par rapport à ici ? Corentin

Laisser un message, un commentaire...

2 commentaires
  • Que vient y foutre l’ambassadeur du gouvernement criminel colombien ?

    Le 23 mars, à 20 heures, un "événement exceptionnel ", si l’on en croit la "communication" des Rencontres des Cinémas d’Amérique Latine, va se produire dans notre bonne vieille (et un peu plouc) ville occitane (mais néanmoins cathare) de Toulouse. Exactement, dans la salle de Saint Pierre des Cuisines (près de la place St Pierre).

    15 ambassadeurs latino-américains, dûment mandatés par les pauvres de leurs pays respectifs (80% de la population en moyenne), viennent disserter autour d’une table ronde, sur l’épineux problème de la délicate et nouvelle "intégration" en Amérique Latine et dans les Caraïbes. Pour ne nous arrêter que sur une seule de Leurs Excellences, sachons que M. l’Ambassadeur de Colombie à Paris, un certain Cepeda Ulloa, nous fait l’honneur de sa visite. Universitaire (sauvons l’Université !), et représentant du président Alvaro Uribe, ce monsieur ne nous dira probablement pas que le gouvernement qui l’emploie est comme cul et chemise avec tout un tas de narco-trafiquants ( El Universal, Bogotá, 13 mai 2008), avec les "Autodéfenses Unies de Colombie" , une organisation paramilitaire responsable de milliers d’assassinats (de paysans, syndicalistes, journalistes, artistes, etc.) chaque année, et que les Forces Armées de Colombie, dans le cadre d’une campagne de "Sécurité Démocratique" (la vache !), sont accusées par les organisations indigènes de Colombie de l’assassinat depuis 2002 de 1244 membres de leurs communautés (cf le quotidien mexicain La Jornada, 19 octobre 2008), et par les familles de victimes des meurtres commis par les militaires de 1400 autres crimes, toujours depuis la même date.

    On trouve sur Wikipédia d’intéressants articles sur les A.U.C., le gouvernement Uribe et la violence en Colombie, organisée depuis des décennies par les multinationales de la banane (United Fruit Company, aujourd’hui Chiquita Brands, Coca Cola, Syngenta, responsables de nombreux massacres dans ce beau pays : mangeons des bananes, ça tue mais ça sent pas !). Les associations d’échange et de solidarité avec les peuples (et non les gouvernements) d’Amérique Latine regroupées dans le "Cambuche", qui participent depuis 2001 aux Rencontres des Cinés d’A.L., en proposant des projections, débats et autres activités, dénoncent cette table ronde et surtout les invités qui s’y vautreront, en premier lieu l’ambassadeur de Colombie.

    Nous vous invitons, toulousaines et toulousaings, latinos et latinas, maghrébines et maghrébins, parisiens et parisiennes, à venir exprimer à cet assassin qu’il n’est pas le bienvenu chez nous. Car nous nous considérons chez nous ici, et affirmons notre droit à recevoir qui bon nous semble (y compris les sans-papiers).

    Rendez-vous, donc, lundi prochain 23 mars devant l’ancienne église de St Pierre des Cuisines, à 20 heures.

    Répondre

    • Le tract officiel 22 mars 2009 18:23

      COLLECTIF D’ASSOCIATIONS
      EL CAMBUCHE

      Collectif de solidarité Chiapas-Mexique-Toulouse, Magdalena, Mut Vitz 31, Promedios-France

      Nous dénonçons la présence de représentants du gouvernement narcotrafiquant, paramilitaire et assassin colombien le lundi 23 mars dans le cadre d’une table ronde organisée par l’ambassadeur vénézuélien, la mairie de Toulouse et l’Association des Rencontres de Cinéma d’Amérique Latine de Toulouse (ARCALT).

      Nous considérons qu’une telle réunion de quinze ambassadeurs et autres représentants de gouvernements, présentée comme un « événement exceptionnel » discrédite les fondements des Rencontres de Cinéma d’Amérique Latine et détourne cet espace d’expression en offrant une tribune au représentant d’un gouvernement criminel.

      Combien de films ne peuvent être tournés en Colombie, combien de journalistes, combien d’artistes, d’indigènes, de syndicalistes assassinés pour s’être exprimés publiquement ?

      Sur fond de campagne internationale officielle sur la sécurité démocratique en Colombie, nous sommes consternés qu’autour du thème « Intégration de l’Amérique et des Caraïbes » soit banalisée une politique de discriminations, d’exclusion, de marginalisation, d’emprisonnements, d’assassinats, de déplacements de populations, politique qui est plus que jamais la réalité d’un bon nombre de pays « représentés » ce 23 mars.

      Notre collectif diffuse depuis 9 ans, pendant les Rencontres de Cinéma, des films dénonçant cette réalité, et relaie les luttes de celles et ceux qui résistent contre les politiques d’oppression et de terreur. Nous nous interrogeons sur les raisons qui motivent un tel « événement exceptionnel » et nous vous invitons à demander avec nous l’annulation de la table ronde au profit d’une projection de courts métrages colombiens inédits.


      RASSEMBLEMENT
      LE 23 mars
      SALLE SAINT-PIERRE DES CUISINES
      (Place Saint-Pierre)
      À 20H

      Colombie :
      quelques données éloquentes...

      3593 personnes disparues ou enlevées en 2002-2003 par les forces de sécurité de l’état, plus que pendant les 17 années de dictature de Pinochet au Chili

      1244 indigènes assassinés depuis 2002

      1400 morts civils pendant la même période

      72 dirigeants syndicaux assassinés en 2006, 2 fois plus qu’en 2005, selon l’organisation Human Rights Watch, qui considère la Colombie comme "la capitale du monde de la mort de syndicalistes"

      55 leaders communautaires assassinés, 317 détentions arbitraires d’indigènes, paysans et membres de syndicats présentés par les forces de sécurités comme « guerrilleros » depuis le début de la politique de « sécurité démocratique »

      Les scandales de la politique paramilitaire de Uribe depuis 2006, notoirement financée par les Etats-Unis et le trafic de drogue, l’éclaboussent sérieusement depuis le début de l’année 2007. Sa ministre des Affaires étrangères, Maria Consuelo Araujo, a été contrainte de démissionner après la révélation de ses liens avec les narcotrafiquants et plusieurs de ses fidèles, dont le directeur de la police politique et même ses propres frères et cousins, sont accusés par la presse et l’opposition d’être en cheville avec des groupes paramilitaires d’extrême-droite coupables de centaines d’assassinats. L’Armée et les Services de renseignements secrets d’Alvaro Uribe sont eux aussi mis en cause pour leur collaboration présumée avec les escadrons de la mort colombiens.
      Sources : Amnesty, FIDH, RISAL

      Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |