Tristesse et puissance d’agir

lundi 24 août 2015 dans Humeurs


" Nous vivons dans un monde plutôt désagréable, où non seulement les gens, mais les pouvoirs établis ont intérêts à nous communiquer des affects tristes.

La tristesse, les affects tristes sont tous ceux qui diminuent notre puissance d’agir.

Les pouvoirs établis ont besoin de nos tristesses pour faire de nous des esclaves. Le tyran, le prêtre, les preneurs d’âmes, ont besoin de nous persuader que la vie est dure et lourde.

Les pouvoirs ont moins besoin de nous réprimer que de nous angoisser, ou, comme dit Virilio, d’administrer et d’organiser nos petites terreurs intimes. "

Gilles Deleuze, Conversations

Commenter

1 commentaire

Dans la même rubrique

#NUIT DEBOUT - Toulouse ON CONTINUE
vendredi 1er avril 2016
La Boîte à Penser
lundi 14 mars 2016