TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > La dialectique peut-elle casser des briques ?

La dialectique peut-elle casser des briques ?

Film situationniste

jeudi 27 mars 2008

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Un film détourné par René Viénet en 1973.
La légende dit que c’est le premier film entièrement détourné dans l’histoire du cinéma...
Avec les voix de Patrick Dewaere, Jacques Thébault, Michele Grellier, Liu Chan Hung , Dominique Morin, Piau Pai...


"Elle est devenue ingouvernable, cette « terre gâtée », où les nouvelles souffrances se déguisent sous le nom des anciens plaisirs ; et où les gens ont si peur. Ils tournent en rond dans la nuit et ils sont consumés par le feu. Ils se réveillent effarés, et ils cherchent en tâtonnant la vie. Le bruit court que ceux qui l’expropriaient l’ont, pour comble, égarée."
- Guy Debord -

René Viénet a été l’auteur du “premier film détourné de l’histoire du cinéma”.
Ainsi fut présentée
La Dialectique peut-elle casser des briques ?, en gravant sur les
copies d’un nanard produit à Hong Kong (Crush-Karate) des
sous-titres politiques et humoristiques ; procédé simple, rapide et bon
marché pour produire un film politique quand on n’a pas d’argent pour
une production ordinaire.
Par la suite, des comédiens du Café de la Gare poursuivront l’exercice
en doublant ce film, en conservant son titre et les dialogues
détournés par Viénet (qui ignora jusqu’à récemment ce prolongement
bienvenu à son initiative : s’il l’avait découvert plus tôt, il aurait certainement
proposé à ces sympathiques comédiens des extensions plus
ambitieuses, théâtrales et cinématographiques).

Alors, dans la pure tradition situationniste, "La dialectique peut-elle casser des briques ?" (1h30) :
Comment des prolétaires tentent de venir à bout de bureaucrates, violents et corrompus, grâce à la dialectique...

par l’association pour le développement des luttes de classe et la propagation de l’impérialisme dialectique : un toast aux exploités pour l’extermination des exploiteurs, un épitaphe aux copains.

La Dialectique ... sera disponible prochainement dans sa version originale détournée sous-titrée, etc. aux Editions Allia.

Laisser un message, un commentaire...

4 commentaires
  • La dialectique peut-elle casser des briques ? 4 août 2008 22:19, par Camosseto

    Je suis persuadé d’avoir vu ce film entre 1969 et 1971 à Tananarive,Madagascar. C’était présenté comme un film de karate, il était déjà détourné mais pas de la même façon,les dialogues n’étaient pas politiques mais délibérément grossiers, ce qui rendait le film assez comique. Avez-vous eu connaissance de cette version ?

    Alain Camosseto

    Répondre

    • Non, moi j’avais vu le film de Vienet au moment où il est sorti. J’étais avec une copine qui n’était pas politisée et qui a la fin m’a demandé ce que c’était ce bintz !!
      Je me suis bien marrée.
      Il y avait un autre film à l’époque, détourné aussi "Une petite culotte pour l’été" Je n’en ai plus jamais entendu parler.

      Répondre

      • La dialectique peut-elle casser des briques ? 20 avril 2009 23:14, par François

        "La dialectique" peut être considérée comme le premier et le seul vraiment réussi des films détournés (il y a eu aussi "les filles de Ka-Ma-Ré"). C’était un vrai bonheur ; sur internet, on pouvait en voir la première 1/2 heure sur je ne sais plus quel site. Enfin, on va pouvoir réviser nos classiques. Quelques années plus tard, il y a eu aussi des montages de bandes d’actualité sur la révolution culturelle, mixées avec des scènes de karaté ; par exemple "chinois, encore un effort pour être révolutionnaires" , où quelque chose comme ça. Pas mal non plus.

        Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |