J’attends la pluie

lundi 20 mai 2019 , par Jeno dans VIDEOS DE TV BRUITS


Culture palestinienne vivante

Vernissage de l’exposition "J’attends la pluie" de Nawras Shalhoub le 8 février 2019 à Mix’Art Myrys (Toulouse)

"Les Dieux t’abandonnent, les lois te pressent et tu restes seul, témoin de l’inclinaison des arbres. Alors, tu réalises que les lamentations emplies de douleur telles une olive qui tomberait en automne n’ont pas de sens. Tu baisses la tête et tu attends la pluie pour grandir plus haut que le mur ; et c’est alors que nous nous mettrons debout pour accomplir les rites de la moisson et de la joie. Jusque là je reste là, à attendre la pluie."


Nawras Shalhoub

Exposition


Performance de Rana Bishara

Danse

Concert du trio CharqGharb

Née du désir de révéler la vie et la force créative de la Palestine, à rebours des informations négatives ou des préjugés, l’exposition conçue par Nawras Shalhoub réunit quatre artistes et trois musiciennes palestinien-ne-s. J’attends la pluie est une rencontre au cœur de la création, toujours victorieuse sur la destruction.

Rana Bishara est artiste plasticienne, photographe et performeuse. Elle est née en 1971 à Tarsheha, un village de Galilée au nord de la Palestine. Elle poursuit des études en peinture et philosophie à Haïfa en Palestine et à L’école d’Art et de Design de Savannah aux États Unis et travaille aujourd’hui entre Galilée et Jérusalem.

Hani Zurob est né dans le camp de Rafah à Gaza en 1976. Il intègre en 1994 l’université nationale Al-Najah à Naplouse où il obtient une licence d’arts plastiques, spécialisée en peinture à l’huile. Il vit et travaille à Paris depuis 2006.
Ses œuvres ont été exposées dans plusieurs expositions individuelles à Ramallah, Paris, Londres, Atlanta, Marrakech… Il a participé également à plusieurs expositions internationales.
Il a obtenu plusieurs prix arabes et internationaux dont Artistic residence à la Cité internationale des arts, Paris en 2006. Le prix et la Bourse Renoir en France, en 2009.
Hani Zurob est considéré comme un des artistes palestiniens les plus influents de sa génération. Son travail est en grande partie autobiographique avec des œuvres transcendant largement les frontières et la géographie. La majorité d’entre elles est créée avec du goudron (Zeft en arabe), de l’acrylique et des techniques mixtes.

Mohammed Joha est né à Gaza, Palestine en 1978.
Depuis 1995, l’artiste travaille la peinture, l’installation, la photographie et la vidéo. Il remporte en 2004 le prix jeune artiste « Hassan Al Hourani » de la Fondation AM Qattan et est élu artiste de l’année. Cela lui permet d’être accueilli en résidence à la Cité Internationale des Arts à Paris de 2005 à 2008 où il développe et renforce sa personnalité artistique. Il participe depuis à de nombreux workshops et expositions localement et internationalement. Mohammed Joha vit aujourd’hui à Paris.

Nawras Shalhoub est né en 1974 dans le camp de réfugiés palestiniens de Al-Yarmouk, en Syrie. Il rejoint la Palestine et la bande de Gaza avec sa famille en 1994.
Il vit et travaille en France depuis 2007 après ses études à l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg. Il s’installe à Toulouse en 2017, où il rejoint le collectif d’artistes Mix’Art Myrys.
Il expose son travail entre peinture, sculptures, vidéos et installations, en France, Italie, Corée, Palestine, Iran.

Commenter

Sur le même thème

Streetpack #4
samedi 7 septembre 2019
THSF 2018 dimanche 13 mai
dimanche 13 mai 2018
THSF 2018 samedi 12 mai
samedi 12 mai 2018
THSF 2018 vendredi 11 mai
vendredi 11 mai 2018