FESTIVAL STOP MINES 25 26 aout 2018

dimanche 2 septembre 2018 dans Ici et là


Le collectif demande un moratoire sur l’utilisation du cyanure

FORTE MOBILISATION POUR LE FESTIVAL STOP MINES
Couflens-Salau Ariège
25-26 aout 2018

Comme chaque année le réseau national de collectifs anti-mines organise un festival pour informer les citoyens sur les dangers sociaux et environnementaux de l’ouverture ou tres souvent la réouverture de sites miniers anciens pollués.
L’association Stop Mine Salau a reçu un public nombreux en Ariège les 25 et 26 Août 2018 avec les associations et collectifs de France et d’outre mer autour de plusieurs tables rondes et de moments festifs.

Le festival a été marqué par l’alliance créée avec la Plataforma Salvem Salau et Prou Sal par les Catalans opposés au projet minier côté espagnol de la frontière, suite à une réunion le 30 juin dernier.
En effet l’entreprise Neometal Spania a demandé un permis de recherche minières d’or et de tungstène pour une zone qui jouxte le PERM de Couflens. Là encore l’entreprise a pris un nom espagnol pour faire couleur locale, mais c’est encore la nébuleuse australo-anglaise Apollo Minerals basée dans des paradis fiscaux qui est bien désormais propriétaire du permis comme à Salau ou les communicants expérimentés issus des entreprises d’extraction d’Uranium ont suggéré le nom franchouillard de Mines du Salat pour la filliale ariègeoise. Cette méthode de communication vise à masquer
une opération de spéculation sur des titres miniers en faisant croire à une relance de l’industrie passée. La crédulité du grand public l’emporte quand en plus on fait miroiter l’extraction de l’or ! Comme dans le passé où dans les Pyrénées des escrocs ont fait la une de la presse a travers des scandales financiers durant tout le 19eme siècle.

Le mensonge de la mine propre

La mine d’or de Salsigne dans l’Aude fermée dans les années 90 peine encore à panser les stigmates de la pollution à l’arsenic.
Le danger à Salau reste l’amiante présente dans les roches qu’aucune nouvelle technique ou norme sanitaire ne saurait protéger les travailleurs exposés, selon les derniers travaux de chercheurs italiens.

La Guyane est un autre front important de résistance avec le projet de la montagne d’or.

Le collectif demande un moratoire sur le cyanure utilisé dans l’extraction de l’or.

PDF - 327.7 ko

https://www.stopmontagnedor.com/

Pour écouter les tables rondes c’est ici

https://www.stopminesalau.com/

Deterresmines 35, Stopmines 23, Maiouri Nature Guyane, Or de question Contre la mega industrie minière en foret guyanaise,
Ingénieurs sans frontière SystEx, association Gratte Papiers, Apra Le Chabot, association Henry-Pézérat, Ban Abestos, collectif Bois Noir,

Commenter

Dans la même rubrique

FREDD
jeudi 5 avril 2018