TV BRUITS

Accueil > INFOS DIVERSES > Ici et là > Montmaurin : projet de carrière annulé !

Montmaurin : projet de carrière annulé !

Le Tribunal administratif annule l’arrêté préfectoral

mercredi 4 décembre 2013, par mathieu

Ce projet négocié en secret par la municipalité, prévoyait la destruction d’un site archéologique et naturel connu pour des découvertes comme la mandibule humaine de Montmaurin, la vénus de Lespugue ou encore la villa gallo-romaine.
Le rapport maladroit de l’INRAP lors des fouilles de sauvetage trop sommaires, qui niait des constatations évidentes (juxtaposition de sites de la préhistoire jusqu’à la période médiévale avec un château mis à jour quand même !) n’a pas entamé la motivation de citoyens et de scientifiques indépendants, qui ont mené parallèlement études scientifiques et actions militantes comme l’occupation du site pendant plusieurs mois. L’entrepreneur n’a pas encore annoncé son intention de faire appel de la décision du tribunal.


Communiqué de l’Association Entre Save et Seygouade – 24 octobre 2013 :

La délibération du Tribunal administratif de Toulouse a eu lieu, et donne raison à notre combat en annonçant l’ « Annulation de l’arrêté préfectoral du 10/04/2009 », arrêté qui portait sur l’autorisation d’exploitation d’une carrière sur la commune de Montmaurin.

Après 5 années de lutte, nous sommes très heureux de vous annoncer la très bonne nouvelle qui vient clôturer cet épisode de mobilisation.
Les richesses archéologiques et naturelles de Montmaurin méritaient bien cela… !

Nous remercions notre avocat, Maître Jean-Michel DUCOMTE, qui a su nous orienter, nous épauler dans la procédure juridique et plaider notre cause au Tribunal administratif.

Nous tenons à remercier tous les soutiens qui, dès l’enquête publique, se sont mobilisés spontanément et qui ont signé par milliers la pétition citoyenne d’opposition à ce projet. Nous ne pouvons tous les citer mais ils se reconnaîtront… Egalement, remercions ici les diverses associations commingeoises qui ont relayé notre information.

Les générations futures doivent savoir que des scientifiques se sont déplacés sur le terrain dès 2008 et nous ont amené les argumentations archéologiques et environnementales qui ont su convaincre les Juges.

Nommons ici :
- Isaure GRATACOS et Georges JAUZION et leurs amis de la Société Méridionale de Spéléologie et de Préhistoire et de la Société des Etudes du Comminges,
- Marcel DELPOUX entouré de nombreux spécialistes,
- l’Académie des Sciences – inscriptions Belles-Lettres de Toulouse,
- Guillaume CASTAING avec l’Association Nature Comminges,
- L’intervention des élèves du Lycée Berthelot de Toulouse sous l’impulsion de leurs professeurs et de Jean-Marie PAILLER.

Et les éminents scientifiques qui ont réagi par courrier ou dans la presse :
Messieurs François BON, José BRAGA, Jean CLOTTES, Yves COPPENS, Michel GIRARD, Georges LARROUY, Bruno MAUREILLE, Dominique SACCHI… et les centaines de scientifiques qui ont signé la pétition internationale.

ENFIN, nous nous tournons aujourd’hui vers l’avenir radieux qui s’annonce pour les sites de Montmaurin.

Pour le Comminges, sauver un site d’une telle valeur en 2013, année du centenaire de la loi de protection du Patrimoine, marquera d’une pierre blanche l’histoire de la commune et de toute sa région.

Ceci est notre réaction à chaud, nous communiquerons toutes les informations nécessaires dans les heures et les jours à venir…

Sylvia BELAIR, Présidente de l’Association Entre Save et Seygouade
Thérèse MIRO, responsable du Musée archéologique de Montmaurin

e-mail : entre-save-et-seygouade@laposte.net


L’occupation du site a permis d’empêcher le début des travaux et la coupe des arbres.

Laisser un message, un commentaire...

1 commentaire


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |