TV BRUITS

Accueil > INFOS DIVERSES > Ici et là > “Initiative Quartiers Populaires, épisode 1″ se tiendra les 27 et 28 avril à (...)

“Initiative Quartiers Populaires, épisode 1″ se tiendra les 27 et 28 avril à Toulouse

mardi 17 avril 2012


Voir en ligne : http://initiativequartierspopulaire...

A propos

En 2010, plusieurs acteurs* du Couac, Collectif Urgence d’Acteurs Culturels, ont initié une réflexion sur la place et le rôle des acteurs culturels dans les quartiers populaires en organisant différents temps d’échanges et de débats publics.

Rapidement, ces échanges ont soulevé d’autres questions, tout aussi vives et imbriquées, que le Couac a souhaité porter plus largement et de manière transversale avec des acteurs de ces quartiers, en appelant à la préparation, à Toulouse, d’un temps d’échanges et de débat public sur le principe d’Assises. Souhaitant profiter du temps de débat public national ouvert par la campagne électorale des présidentielles et législatives pour participer à faire des quartiers populaires LA priorité politique, un premier temps intitulé “Initiative Quartiers Populaires, épisode 1″ se tiendra les 27 et 28 avril 2012 à l’ancienne bibliothèque de la Reynerie, place Abbal.

Une dynamique est en train d’être lancée. Cette première étape doit permettre de renforcer et de soutenir la mobilisation à l’oeuvre et d’alimenter d’autres temps importants à construire collectivement.

* L’Agit, Dell’Arte, Frontal, Kmk, Mix’Art Myrys, Music’Halle, Tactikollectif…

Programme

Programme sous réserve de modifications
VENDREDI 27 AVRIL

17h • Accueil-café • Présentation de la démarche

17h30>19h30 • TABLE 1 • LUTTES SOCIALES ET POLITIQUES DES QUARTIERS POPULAIRES ET DE L’IMMIGRATION DEPUIS 30 ANS
Quelles mobilisations collectives des citoyens, travailleurs et habitants des quartiers populaires des années 80 à aujourd’hui ? Association Gutenberg, Collectif Jeunes 83, Comité national contre la Double Peine, Mouvement des Travailleurs Arabes MTA, Mouvement de l’Immigration et des Banlieues MIB, Forum Social des Quartiers Populaires FSQP, etc… Quelles interactions avec l’histoire des immigrations et l’histoire ouvrière ?
Avec : Khemissi Djataou [MTA] ; Tarek Kawtari [FSQP et MIB] ; Salah Amokrane [Tactikollectif - Toulouse, et FSQP] ; Morad Aggoun* [Valeurs des quartiers - Vaulx-en-Velin]

“SLAM” Miloud Chabane [Pose ta prose] & Amazone

20h30>22h30 • TABLE 2 • MOBILISATIONS COLLECTIVES EN COURS A TOULOUSE ET DANS D’AUTRES VILLES
Quelles initiatives collectives pour quelles revendications des quartiers populaires aujourd’hui à Toulouse ? Quelles mobilisations militantes dans d’autres villes ? Comment se construisent ces histoires ? Quelles transformations obtenues ? Témoignages et échanges de points de vue.
Avec : Fatima Adda, Amira El Alaoui [Collectif des jeunes du Mirail - Toulouse ] ; Gilbert Lacombe [Collectif Place du Morvan - Toulouse] ; André Wittouck [Vivre à Tabar - Toulouse] ; François Grelier [Collectif des Sans-Fenêtres - Toulouse] ; Khalid El Hout, Hamza Aarab [Justice pour le Petit Bard - Montpellier] ; Almamy Kanouté* [Liste Emergence - Île-de-France] ; Mohamed Mechmache [AC le FEU].

PROJECTION
La place du Morvan, histoire d’une rénovation
Production ESMA [durée : 14’17]

SAMEDI 28 AVRIL

9h30 • Accueil-café

10h>12h • TABLE 3 • UN TRAITEMENT POLITIQUE RESERVE AUX QUARTIERS POPULAIRES
30 ans de Politique de la Ville : une politique spécifique pour des territoires et des populations « spécifiques » ? Deux illustrations essentielles de ce traitement particulier : 1/la place et le rôle de la culture des-et-dans les quartiers populaires ? 2/Le travail social ou le contrôle social ?
Avec : Nicky Tremblay [Dell’ Arte - Toulouse] ; Klams [Sarrazin - Toulouse] ; Zouina Meddour [Collectif de femmes "Quelques-unes d’entre nous" - Blanc Mesnil] ; Farid Benfodil [Voir & Comprendre - Toulouse] ; Hamid Tarrabe et Sylviane Becker [Clubs de prévention - Toulouse] ; Robert Bergougnan [Erasme]
LECTURE JOUEE “La Valse des Sigles”
Avec : Joachim Sanger, Mylène Mauries (Agit) & Benjamin Nakache
“SLAM” Miloud Chabane [Pose ta prose] Luke Askance

14h>16h • TABLE 4 • DISCRIMINATIONS ET EGALITE DES DROITS
Stigmatisation des jeunes, islamophobie, sexisme, acharnement administratif contre les anciens (Chibani-a-s) : les discriminations réelles et symboliques à l’œuvre dans les quartiers populaires sont nombreuses. La plupart des médias relaient sans cesse les clichés qui les alimentent. Comment justifier ce non respect des droits pour tous ? Et comment réagir et se mobiliser ?
Avec : Jaouad Sofi [Ambition Jeunesse - Toulouse] ; Leïla Belkacem [Générations spontanées - Toulouse] ; Abdel Aziz Chaambi [CRI, Comité contre le racisme et l’islamophobie (CRI) - Lyon] ; Cristel Husson [FSQP - Paris] ; Samir Baaloudj [Campagne Police Personne ne Bouge], Jérôme Host* [Case de Santé/Collectif justice et Dignité pour les Chibani-a-s - Toulouse].

16h30 • Thé offert

17h30>19h30 • CONCLUSIONS • Et maintenant comment on s’organise à Toulouse, à la fois pour être réactifs ensemble dans les situations urgentes, et à plus long-terme pour devenir un interlocuteur collectif au niveau local ?

20h • REPAS EN VENTE SUR PLACE, RENCONTRES, ECHANGES

LECTURE JOUEE “Bavures ?” Avec : Joachim Sanger, Mylène Mauries (Agit), & Benjamin Nakache

PROJECTION “Tout le monde en parle” Production TV-Bruits [durée : 10’02]

L’INITIATIVE, c’est aussi tout au long de la journée : HALIM MAHMOUDI/SNIF (illustrations en live et expo), les témoignages des COURSIVES avec KARAVAN (expo), “violentes coupures de presse” (expo), installation plastique de MIX’ART MYRYS…

* sous réserve

Laisser un message, un commentaire...

10 commentaires
  • Une sorite à métro pour prendre l’air ! 2 avril 2012 15:31, par Grafenswalder

    Non mais, comme s’il fallait toujours une scène pour jouer les bons camarades, les dés sont jetée depuis le premier trait de crayon depuis très très loin, nous seul ne pouvons le croire parce que nous ne voyons que nos seuls intérêts de vacances (oui, je préfère ce mot à classe , c’est bien là le point de vue où nous sommes, non ) . Alors qu’il suffit depuis qu’il existe, de prendre nôtre bon métro, et, de nous y rendre quant l’envie de respirer nous prend à la gorge comme une poussée vitale, & , non juste une simple ex-citation intellectuelle, car celle-ci sera ,et c’est normal rejetée, dans la violence, règle n°1 du situationnisme, alors allez voire le grand M , comme un grand sans qu’on vous tienne par la mains et qu’on vous embouche avec une tétine au bec ! VOILA  !

    Répondre

    • . .Je me demande bien pourquoi subitement s éveille la question de l homme la ou longtemps faisait appel la meute, l odeur des sempiternel affronts au goût de sang chaud et de sillons terreux, de mémoire de chien et de hygiène se déchirant une charogne aux vautours impatients.

      .
      .Les pistes des éclaireurs parsemées de faucilles et de pleurs sucrées bordées de leurres parfumées de mélisse de rose rouge.

      .
      .La, mains tenants orgueilleux apparas, nous comme une reconquête voulons de faites recevoir sans appel en lignage le cœur du peuple sans bouche à nos oreilles et sans couleur à nos yeux.

      .
      .Prenons garde que notre loupe n enflamme les passions éteinte dans les maisons ou encore roule les pierres d un mur inachevé, et casse les assiettes sur la table du festin, les tapisseries des grandes chasses royales tissées aux libertées de nos vents et marais pourrons un jour une foix refaire le dessein de nos braves lendemain, de nos grottes, de nos mains.

      . .

      Répondre

      • "gi" 12 avril 2012 10:55, par "gi"

        " gi "entre hy & ène

        Répondre

    • TrOp çhers cOllabOrateurs ! ... 10 avril 2012 13:15, par en De çà c’est quOi l’arT ?

      A tous çeux , qui ne veulent enTendre que derrière le futur "Centre de l’image" se cache le saccage prémédité d’un quartier dont le nom "Myrail Reygnerie" suffit à en comprendre les enjeux spéculatifs à l’horizon 2020 ! Oui, vous aussi êtes par vôtre déni répété, de bons collateurs du saccage de la richesse, et, de l’intégrité, en de çà de ce qu’il représente bon gré malgré dans la constriction de l’édifice populaire de la raison, du parTage posé là en cauTion de bon gage du Temps en devenir, justement, de la situaTion comme fait, et non affaires à valeur de spéculation foncière alléchante ! Quest ce là si non leffacement consciencieux des objeTs de cette garanTie, en clause, des tiTres du parTage de ce terriToire décologie au jour d’hui décriée dans toutes les straTégies nouvelles de lesprit de nôtre modérniTé comme hériTage de vertu pour voire & savoir, comprendre par l’ensemble, et outre seulement le privilège de l’argent, les visions d’avenir du cœur de nos ciTés ? Vous voulez le déTruire nest çe pas ? Nestil pas vrais que cette vue embastillée de nos lendemain d’"un Fort de l’image" ne peut préTendre à être les yeux ouverts d’un peuple chargés à faire rouler, comme le sCarabéE sa boule, lhistoire de çe présent mu et, comme dun cinéma, car, du mouvement siné il en est la conjoncTion de coordination, mais où et donc or ni car, non la fascination de l’idenTique par la rupTure de la vacation du terriToire ! A vous même mainTenant d’accueillir l’arT de cette percepTion fugace, ne la laissez pas reTombée elle est si fragile, Topographie presque océanique de nos mémoires en de çà de nos mémoires au delà de nos his T oires  !

      Répondre

      • TrOp çhers cOllabOrateurs ! ... 19 avril 2012 12:48, par WHO ! You now what ? I’m happpy !

        En langue claire : Francasal n’est pas loin, les investisseurs d’holywood au travers du pharaonique projet de maison de l’image vont simplement entuber tous le quartier" . " ,& vous en êtes naïvement déjà le lubrifiant, sachez que la place ABBAL et son marché de plein vent vont être virés, remplacer par un bassin d’eau de quoi la recouvrir des potentielles marchants qui font pas propres dans l’image tu vois, surtout pour les écolos-bobos. Tout le monde dehors, c’est çà la miXité, ouste, du neuf, du blanc, du gros bonnets, la mifa du pognon DoStrKa derrière pour couvrir les avances, et raboule le maïl revente en plus-valu du foncier, foncièrement JOLY PS, un vrai EVENt bon chic, bon genre, petits fours et tralala ! La maison de l’image un truc pour les Aristos du centre qui se croient déjà sous les feux de la rampe. Bref, y a du boulot, et faut pas trainer pour comprendre son partis dans l’histoire. C’est mains-tenant qu’çà se passe, l’histoire la vrais, celle qui a sous nos pieds, nous portera ou nous transformera en humus ! Sauvez l’écologie du quartier, la vrais, l’humaine & environs, en l’état le quartier devait être classer & je ne parle pas du coin bobo, mais bien du projet Candilis comme "éco-quartier au patrimoine de l’humanité" ! A nous de jouer ou alors retour à la case départ du Monopoly ! GRRRR !

        Répondre

  • L’INPRUDENTE SENSURE 10 avril 2012 13:46, par camara optura

    ce point est la preuve d’une occultation volontaire de l’émergence d’un vocable libre sur cette zone de silence

    Répondre

    • *Ce vendredi 13avril ne te découvre pas d’un fil*, ABBAL place de grève , avant que l"On ne la prenne, comme si d’une "boite à coucou" coutant plusieurs millions d’euros"On pouvai éffacer d’un trait l’histoire d’un quartier qui a déjà sa place comme fier patrimoine populaire de l’humanité , "merdre" mais allez-s’y tant qu’il est encore temps, tant que les roses fleurissent, tant que les hommes y marchent libre sous ce grand ciel, tant que son grand marché de plein vent clame ses vives couleurs*

      *

      * Car voilà le problème, ce patrimoine est libre & collectif, il ne peut se marchander pour quelques bonnes images, un sucre que l"On jette au chien pour preux & loyaux services de bon silence. Qu"On se taise, "On nous laisse, sommes nous des enfants qu"On nous tienne en laisse, qu"On nous chasse sans cesse, comme les étourneaux des platanes des berges ?*

      *

      * Cette grand-place est belle, a tous jours 17 ans , l’âge du poète, celle de la jeunesse, pas celle des beaux quartiers déjà morts & re-morts à jamais se pourrissant d’ennuis des images de la vie ! Et poussant l’embrayage alors l’On détruit comme ceci, comme cela, pourvu que l’On soit dit, pourvu que l’On se montre !*

      *

      * L’On rejette au parvis ces pauvres que l’On dénie, toujours devant la grille, au bas de l’escalier, d’où l’On peut voir son festin rassasier quant l’On est au sommet, comme çà, du rocher l’On scrute son domaine au fond de la vallée, là un petit marché, là un épicier, c’est joli c’est petit & même l’On dira : "c’est çà l’écologie"  ! L’On dira c’est à moi, voilà ce qu’il faut voir, regardez bien par là comme l’On vous l’apprendra ! *

      *

      * Voilà là bien ce siècle, comme une mauvaise copie d’une classe qui se dit regarde-moi ceci, l’On se refait la belle, là belle XIXème, nÔtre aristocratie , est ce là dyslexie , XIX/XXI , l’On n’a jamais su voir car l’On naît abruti  ! A nous de nous comprendre sinon c’est bien fini ! L’ancienne bibliothèque est-elle bien d’aujourd’hui ? Peut-être de demain, mais demain c’est fini ! L’On dira c’était bien, c’était fort joli, & l’On regardera ce qu’était aujourd’hui,* avec mélancolie  ! *

      *

      *Et si, d’aucun voudra ,bien se regarder là , qu’il sache pourquoi toujours était le songe de ce parTage comme de tout les adages, seulement posée là, tout au milieu du lac, une simple question nous tient dans son giron, nul besoin de vouer de grande boite à poupée  ? Ce qui fait la grandeur, ce qui fait y hommage, et encore maintenant, ces hommes de nôtre temps, de nôtre bon présent, juste là simplement  !*

      *

      µ

      Répondre

  • Je ne pense pas, je ne cherche plus à comprendre ! Seulement, il faut que j’y travail ! J’exécute tous les jours la même tache, après avoir quitter ma table le matin, où je laisse l’auréole de mon litre de maté. Je me transporte & je me retrouve là ! Alors, le rythme de la fabrique me prend machinalement, je ne suis qu’une inconsciente chose où se produit une œuvre de construction, l’engrenage coopère par déférence successive. Se trouverai t-il qu’une seule impression fugace de l’existence dans cette tache soit la trace de mon temps de pose ? Je ne m’accorde pas cette pensée, car je ne connaît pas le but précis de ma journée ! J’y serai certainement au soir, sans m’en prendre plus à moi-même ! Alors je reste constant dans le geste, pour qu’il ne devienne pas frénétique et me perde par la force de l’habitude. Depuis que je travail je sais que de toutes les importances, la meilleure est celle qui ne se donne pas ! J’apprends par là, à marcher, à regarder, à entendre, à respirer, plus qu’à travailler plus ! En de çà des automatismes de surface, je cherche plus à concevoir toutes ces déclinaisons de hauteur et de volume. Que fais-je me direz-vous ? Rien du tout ! Et bien peut-être bien, mais alors je n’existe pas ! Je sombre comme une pierre qui se rêve volée ! Mais quant même, çà va, j’insiste toujours parce que c’est par cela que je trouve mon assise. J’ai remarqué qu’être plus préoccupé de l’aptitude d’un instant pouvait en soi contenir une mesure concrète pour avancer ! L’avenir tient dans les mains de celui qui saisi un moment du mouvement de l’ensemble que le temps constitue dans sa révolution cyclique ! On peut voire une chose comme çà, revenir et là voire autrement, c’est çà qui est important ! L’essentiel est de comprendre que l’on est toujours plus sujet que d’autre à comprendre ce que l’on voie soi même, non ? Et qu’il est délicat de savoir percevoir au travers de cet aspect simple d’autre aspects subtiles mais véritables ! Cela constitue un attelage raisonnable solide pour tirer un quartier entier d’une destruction de l’impossible figuration d’un mythe. C’est d’abord ce mythe qu’il faut détruire et non le voiler derrière sa conscience. L’inconscient est-il une bonne qui vous débarrasse ? Je pense qu’il n’est qu’une machine à habiter, il se produit dans l’être parce l’espace est vide et qu’il faut bien faire quelque chose, tout comme vous est moi ! Je dit vous parce que je ne peut être le seul puisque j’écris ! Je m’adresse à vous ! Pour que nous soit dit ! C’est aussi simple que çà ! Au revoir §

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |