TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > Expulsion du squat "L’émergence"

Expulsion du squat "L’émergence"

mardi 18 octobre 2011

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Suite à l’expulsion de l’Emergence le 3 octobre dernier, un rassemblement de soutien avait lieu au Capitole.

réalisation Cine2000

durée 5min

expulsion de l’Emergence

Qu’est que l’émergence ? C’ est l’occupation depuis le 13 mai 2010 d’ une maison vide depuis 5 ans appartenant au Réseau Ferré De France, deuxième propriétaire terrien français.

Nous l’occupons dans une envie commune de faire vivre un lieu de résidence artistique et culturel, et d’ y promouvoir le recyclage et le détournement d’objets et de matériaux.

Nous avons investi dans l’ état (cuivre, robinetterie, chaufferie, ornements volés)ce bâtiment qui n’avait même pas été refermé. RFF à fait valoir au tribunal, son obligation à valoriser son patrimoine immobilier. Selon ces derniers, la remise en service de ce bâtiment coûterait 300 000 euros alors qu’il en valait un demi million. Nous l’avons remis en état en y effectuant les travaux nécessaires avec un budget de SDF bénéficiant du RSA.

Des recommandés faisant part de notre projet sont parvenus au siège social de RFF ainsi qu’ à la mairie afin d’ établir une concertation , nous nous sommes également déplacés. Cependant nous n’ avons reçu aucune réponse, pas même négative. On nous ignore tout simplement.

L’Emergence a su programmer pas moins de 71 groupes originaux, mêlant musique, spectacle, projections, performances. C’est aussi un lieu de vie pour artistes précaires, un collectif, pour vivre autrement, pour créer et proposer une culture différente, à prix libre, ainsi accessible au grand public.

Ce lieu est destiné aussi bien à faire vivre la scène toulousaine (publique et artistes) ainsi que la scène alternative internationale : des artistes de tous horizons se sont produits à l’ émergence : Israël, Usa,Chili, Angleterre, Espagne, Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Biélorussie, Argentine, Italie, Canada, et de toute la France.

Nous souhaitons négocier un bail jusqu’au commencement des travaux des aménagements ferroviaires dans la vallée de l’ Hers. Nous serions prêts à rendre les locaux si une preuve de projets concrets était apportée. Or nous avons les documents prouvant que ce n’ est pas le cas (doc urbanisme et procés).

Ce lieu ne peut être expulsé puis laissé vide. Le recours des forces de l’ ordre dans ce cas ne devrais pas être nécessaire, face à des associations qui elles proposent actuellement des projets réels et existants.

Emergence :
4 mois
71 groupes, collectifs et associations
des ateliers
800 signatures de notre pétition
1 lieu de vie de la culture toulousaine
1 lieu d’avenir (car on peut faire bien plus)

P.-S.

contact emergencetoulouse _ at _ gmail.com

Laisser un message, un commentaire...

3 commentaires
  • Expulsion du squat "L’émergence" 12 novembre 2011 17:11

    Les bourgeoies et les clodos ont la liberté de dormir sous les ponts, seul les clodos en profitent ! Les salots ! C’est dégeulasse, nous aussi ont veut gouter la bohême et jouer au mauvais garçon pas sage et tout, et même pas on peut ! C’est trop injuste ! A bas tout !

    Répondre

  • Expulsion du squat "L’émergence" 15 novembre 2011 12:55

    *71 groupes auraient été programmé dont l’origine c’est à dire l’originalité, soit leurs point commun est qu’il sont tous et sans exception aucune : de provenance d’ Israël, USA, Chili, Angleterre, Espagne, Suisse, Allemagne, Pays-Bas, Biélorussie, Argentine, Italie, Canada, et bien sur de toute la France. -"Pauvre sous-France que de n’avoir rien su ! Inculte que je suis !..."

    Répondre

  • Expulsion du squat "L’émergence" 15 novembre 2011 13:18

    Moi aussi je veux être altère-native !...Mais vous m’avez d’un commun accord désignée ! Je serai tout-jours l’étragère, celle qui tout-jours sera sur vos grêves rejetée par la vague à l’âme de vos (L)EGO, de vos Boëhemes d’apparâts ! Mais jamais vous ne m’aurez vu de par audelà de vos frontières qui ne sont guère que vos manières éfrontées et duppliquées de paraitre ce que vous n’avez jamais été, ce que vous n’êtes pas, se que vous ne seraît jamais. Qui suis-je ?

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |