TV BRUITS

Accueil > INFOS DIVERSES > Ici et là > A Toulouse comme partout en France : Face à la xénophobie et à la politique du (...)

A Toulouse comme partout en France : Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité ! manifestation Samedi 4 septembre 2010

jeudi 26 août 2010


A Toulouse comme partout en France : Face à la xénophobie et à la politique du pilori : liberté, égalité, fraternité !

Les plus hautes autorités de l’Etat ont fait le choix de jeter à la vindicte publique des catégories entières de population : Gens du voyage accusés comme les étrangers d’être des fauteurs de troubles, Français d’origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d’être déchus de leur nationalité, parents d’enfants délinquants, etc. Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale. Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche ne s’inscrit pas dans le débat légitime, dans une démocratie, sur la manière d’assurer la sûreté républicaine. Le nécessaire respect de l’ordre public n’a pas à être utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires. Ni pour instituer des peines de prison automatiques, contraires aux principes fondamentaux du droit pénal, à l’indépendance de la justice et à l’individualisation des peines.
La Constitution de la France, République laïque, démocratique et sociale, assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ». Nul, pas plus les élus de la nation que quiconque, n’a le droit de fouler au pied la Constitution et les principes les plus fondamentaux de la République. Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile.

Nous appelons à une manifestation

Samedi 4 septembre 2010 à 10h30 Esplanade des droits de l’Homme, Place du salin à Toulouse Métro « Palais de Justice »

afin de fêter le 140e anniversaire d’une République que nous voulons plus que jamais, libre, égale et fraternelle.

Premiers signataires de l’appel : Alternative Libertaire - Attac Toulouse - CGT 31 - CIMADE - Confédération Paysanne 31 - DAL 31 - FASE 31 - FCPE 31 - FSU 31 - LDH Colomiers - LDH Toulouse -MRAP 31 - NPA 31 - PCF 31 - Solidaires 31- PCOF - Parti de Gauche - RESF 31 - Syndicat des Avocats de France -Syndicat de la Magistrature - ...

Laisser un message, un commentaire...

3 commentaires
  • Contrairement à ce qui est indiqué, Alternative Libertaire Toulouse n’est pas signataire de ce texte.

    Voir en ligne : http://alternativelibertaire-toulou...

    Répondre

    • Une grande manif unitaire, antiraciste, etc., doit se tenir le 4 septembre 2010, convoquée par toute la gauche, les syndicats, les associations antiracistes ou de soutien aux travailleurs immigrés, etc.

      Cette date a été choisie parce qu’elle coïncide avec le 140e anniversaire de la fondation de la Troisième République qu’il faudrait « fêter » selon les organisateurs de l’appel « Non à la politique du pilori » (on trouvera cette pétition insipide, pardon cet "appel citoyen", sur le site http://nonalapolitiquedupilori.org/).

      Curieusement, jusqu’ici aucun des historiens ou des intellectuels qui fustigent Nicolas Sarkozy pour sa manipulation ou son ignorance de l’Histoire n’a fait remarquer que la Troisième République a été fondée sur le sang des Communards, les persécutions, les condamnations à l’exil, au bagne et à la prison, quand ce n’était pas le poteau d’exécution décidé par les conseils de guerre qui siégeront pendant les quatre premières années de la Troisième République ou les cours prévôtales qui fusillaient les hommes et les femmes pris les armes à la main.

      Les rédacteurs et les 30 000 signataires de l’appel "Non au pilori" ont complètement oublié les 20 000 morts de la Commune de Paris, les 38 000 arrestations, les 50 000 jugements qui se poursuivront jusqu’en 1877, les 4000 personnes expédiées au bagne, le tout pour quoi ?

      Pour célébrer, le 4 septembre 2010, la Troisième République…. des bourreaux du peuple parisien.

      Le citoyennisme, qui est l’idéologie dominante à gauche, est décidément bien un négationnisme (à peine dissimulé) de l’histoire du mouvement ouvrier et de ses combats.

      Le 4 septembre 2010, si vous tenez à descendre dans la rue contre ce pléonasme (faussement) naïf qu’est la « xénophobie d’Etat » (tout Etat est xénophobe, sinon il ne remplit pas sa fonction essentielle : défendre la nation), criez au moins le nom des communards et des pétroleuses !

      Ayez une pensée pour le général Dombrovski mort sur les barricades près de la rue Myrrha, pour Théophile Ferré, Louis Rossel et tous les anonymes exécutés par cette Troisième République que les rédacteurs de l’appel "Non au pilori" voudraient nous voir "fêter" le 4 septembre 2010.

      N’oubliez pas qui était Adolphe Thiers, le chef des Versaillais, celui qui a lancé 130 000 soldats contre les ouvriers et les artisans parisiens, le premier président de cette Troisième République qui a commencé aussi mal qu’elle a fini et que nos citoyennistes de la gauche sans mémoire voudraient que nous "fêtions" en enterrant une seconde fois les Communards.

      Des conseils de guerre fusillant les Communards en septembre 1870 aux pleins pouvoirs votés à Pétain en juillet 1940 par les trois-quarts des députés socialistes, de la guerre du Rif aux massacres et aux bagnes d’Indochine en passant par les interventions des armées françaises contre la révolution russe, des fichiers de l’immigration les plus sophistiqués de la planète aux lois restreignant (déjà) les droits des immigrés, la Troisième République a une belle continuité que les sans-mémoire de la gauche s’apprêtent à "fêter" en toute bonne (in)conscience !

      Répondre

      • contremanif Samedi 4 septembre 2010 2 septembre 2010 22:49, par Co

        Hélas un tract du groupe "Riposte laïque" est diffusé et appel à manifester pour "un grand pic nic républicain" avec pour mot d´ordre "défense de la République laïque contre l´offensive islamique". Profitant de cette date du 4 septembre comme anniversaire de la laïcité dans la République.

        Ce en quoi ils se trompent complétement puisque la loi de la séparation de l´Eglise et de l´Etat date de 1905 - soit 35 ans plus tard - et a été voté a l´Assemblée le 9 décembre.

        Féter la 3ème république c´est donc non seulement fêter le massacre des ouvriers parisiens de la Commune mais aussi célébrer l´aventure coloniale. C´est sous ce régime que l´Etat a soumis le plus les peuples des colonies.

        Néanmoins la manifestation de samedi peut être prise comme simplement une manifestation d´opposition à la politique répressive du gouvernement et en solidarité avec les roms et les gens du voyage.

        Ensuite nous pouvons venir en masse à 18h à la Prairie des filtres, démontrer (sans s´affronter) que nous sommes les plus nombreux. Les plus nombreux à être solidaires, à ne pas voir les étrangers comme des ennemis mais comme une richesse, à penser que les enfants et petits enfants des anciennes colonies (de la 3e République) ont le droit d´avoir accès aux institutions de la République, que la religion musulmane n´est pas une religion ennemi de la République, etc.

        Petit point de vocabulaire. Dit-on "christianiste" pour un extrémiste de religion chrétienne ? Non. On dit extrêmiste chrétien. Le mot "islamiste" a réussi à s´imposer dans la langue française et uniquement pour cette religion ; or l´assimilation "islam" et "islamiste" est facile. On prononce plus facilement "islamiste" que "extrêmiste musulman" trop long, trop de syllabes.

        Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |