Bolivie, une révolution élue

mercredi 3 février 2010 dans EXTERIEUR A TV BRUITS


Un film de Anne Delstanche

La Bolivie regorge de ressources naturelles, gaz, pétrole, argent, zinc, étain... et est pourtant l’un des pays les plus pauvres d’Amérique latine, un pays où l’oligarchie fait preuve d’un racisme primaire contre les communautés indigènes. Pourquoi cette situation et quelles perspectives sont elles en train de s’ouvrir avec l’arrivée au gouvernement du premier président originaire Evo morales Ayma. Il y a peu, les indigènes n’avaient même pas le droit de faire de la politique.

réalisation Anne Delstanche

durée 39min

Commenter

5 commentaires

  • Bolivie, une révolution élue

    par Sandeau 21 mars 2010 08:07

    El pueblo unido jamas sera vencido !
    Courage à Evo Morales et à tout son peuple courageux exploité depuis trop longtemps par les multinationales et les gouvernements qui se sont succédés en Bolivie.
    A quand la même chose en France et dans le monde (Afrique, Inde, Cambodge, Chili, etc.) ?
    Hasta la victoria siempre !
    Patrick Sandeau de Francia

    Voir en ligne : Evo Morales

    Répondre

  • Un point de vue opposé

    par Tony H 20 juillet 2010 23:48

    Bonjour,

    Cela fait environ quatre siècles que les colons espagnoles se sont installés en Bolivie (et dans le reste de l’Amérique du Sud) et il est évident que leurs descendants ne céderont jamais leurs terres. Personnellement, je soutiens pleinement le projet de sécession de la province de Santa Cruz (je suis convaincu qu’elle aura lieu dans la décennie à venir). Ce n’est pas monsieur le président Evo Morales qui pourra prétendre le contraire.

    P.S. : Les territoires français d’outre mer dépendent fortement de la métropole (c’est une situation incontestable). Si les colons français (ou autres colons, dans l’histoire du colonialisme européen) ne se seraient pas implantés, je suis absolument certain que l’existence de ces peuples finiraient par s’estomper (causés par la malnutrition, les maladies infectieuses ... ou pire (d’actualité), les MST).

    Cordialement. Tony H.

    Répondre

    • Un point de vue opposé

      23 juillet 2010 13:09

      Commentaire à la limite du racisme. Quels éléments vous permettent de spéculer sur l´existence et la survivance de tel ou tel peuples ?

      Ensuite sur la sécession de la media luna en Bolivie, il est la sécession d´une élite riche qui refuse de perdre une once de pouvoir sur La Paz avec également un fond raciste contre ce président amérindien.

      Répondre

    • Un point de vue opposé

      12 avril 2011 22:14

      simplement nul est stupide, quel ignorance !!!!

      Répondre

    • Un point de vue opposé

      par acrida 13 juillet 2011 21:59

      De fait, plusieurs peuples ont réellement disparus entre autre en Amérique du nord, du sud dans les caraïbes ... décimés, massacrés par les européens ... je ne vois donc pas comment vous pouvez prétendre qu’ils leur doivent leur survie ... il faut revoir le cours d’histoire ...
      La brutalité, le vol, la destruction de la planète ne sont pas pour moi un signe de civilisation avancée ... à moins que vous considériez juste et normal qu’on vienne vous voler, vous assassiner ... à votre domicile ....

      Répondre

Sur le même thème

Ecuador : la forêt empoisonnée
mercredi 7 octobre 2015