TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > Le dictionnaire infidèle de l’amour

Le dictionnaire infidèle de l’amour

mercredi 25 mars 2009, par André

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Je suis toujours étonné comment, hormis dans les années post 68, cette question est passée complètement à la trappe… "Est-ce politique ?"

Pourtant elle est au centre de chacun-e de nous, c’est la plus importante.

La plus grande philosophe et psychanalyste ;=, Macha Béranger, a dit, je cite de mémoire « après avoir entendu des dizaines de milliers de gens, perdre son travail c’est terrible, perdre la santé aussi, mais le pire c’est perdre l’amour »

Je suis tombé sur ce document sur le site du "curieux magazine Le Tigre", et plus spécialement dans son dictionnaire de l’amour.

Je ne peux que vous le recommander, parce que pour l’amour, des fois on ne comprend pas tout, alors ça peut aider…

Pour ce qui suit, et qui ne traite pas directement de la question plus haut "Est-ce politique ?" le site indique :

Dictionnaire Infidèle de l’Amour
À l’occasion de la rencontre du Tigre organisée le 6 mars 2008 à Paris, Cécile Mille a conçu un montage d’un de trois quart d’heure reprenant une série de témoignages recueillis pour la rubrique L’Amour. Voici ce petit film :

Laisser un message, un commentaire...

2 commentaires
  • Le dictionnaire infidèle de l’amour 17 juin 2011 12:27, par Frédéric

    Un chouette petit film. J’arrive à la fin, et curieusement, je reste marqué par la définition donnée par la première intervenante. "L’amour, c’est s’interposer d’emblée devant un flingue qui menace votre moitié" (un truc comme ça). ça fait plaisir à entendre. Car je me souviens de jeunes collègues fraichement promus, qui m’expliquaient qu’il était temps de fonder un foyer maintenant qu’ils étaient installés. L’une a trouvé pratique de se coller avec un ami d’enfance sans qu’il n’y ait, de son propre aveu, le moindre amour engagé d’un côté ni de l’autre. Un autre me parlait sans rire de sa femme et de son bébé comme d’objets moins importants que sa voiture, vrai ! Etc, etc...Voilà des gens intelligents, ayant le sens de la mesure, bons gestionnaires du temps qui passe, doués pour minimiser le rapport risque/plaisir ; mais je suis un grand naïf, je crois en l’amour, il m’a parfois même semblé en souffrir, et je ne peux me départir d’un sentiment de gâchis lorsque je repense à ces paroles. Une simple présence peut transpercer de joie. Je trouve dommage de vouloir à tout prix se mouler dans les formes convenues de l’amour, sans dangers mais sans générosité, murées de tabous. Je vois l’amour comme un levier qui permet d’offrir beaucoup du peu que l’on nous donne, et de recevoir beaucoup du peu que l’on nous offre. Accueillir la commotion d’un sourire ; s’émerveiller de voir germer le signe sur des mains et sur des lèvres ; prendre à témoin le rayon fugitif d’une joie traversée ; recevoir rien avec transport et donner tout dans des mains vides ; bâtir le monde avec la force d’un regard ; dénouer le noeud d’étranglement de l’urgence du temps qui passe, pour que la vie prenne toute la saveur du moment présent. Non pas se recroqueviller et mirer son image sur la personne aimée, mais au contraire puiser la force de se tourner vers l’Autre. Ouvrir un chemin long comme la vie. C’est beau tout simplement. Un bien chouette petit film qui me rassure, je suis content d’être tombé dessus, et qui me rend bavard !

    Répondre

  • Bah ! 3 avril 2012 19:34, par Frédéric

    ça sert à se supporter l’un l’autre, voilà ! T’imagines, sans ça, toujours collé à la même personne !? (Humeur du moment).

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |