Le Bocage Autrement -Toulouse Paleficat,

dimanche 2 avril 2023 , par Gwarr dans VIDEOS DE TV BRUITS


EPILOGUE -LA MAIRIE CONFISQUE 200 ARBRES


18 mars 2023, le Collectif "Le Bocage Autrement" rassemble des habitants et des associations d’habitants et a pour objet de construire et porter la contribution citoyenne au projet d’urbanisation mené par la métropole de Toulouse sous le nom de "Bocage Habité". Le projet en question regroupe une zone urbaine comprenant Paléficat, Rive de l’Hers, Grand Selve, Croix-Daurade, Launaguet sud, L’Union sud et doit accueillir une zone urbaine de 18000 habitants, parmi les plus denses de Toulouse.
En lieu et place de ce projet d’artificialisation des sols, le collectif souhaite implanter "un endroit que nous serons fiers de laisser aux futures générations" et cela sur un terrain acquis par Toulouse Metropole. A travers cette action de désobéissance civile que soutiennent plusieurs ONG toulousaines, c’est un premier pas vers leur objectif : plus de 200 arbres seront plantés en quelques heures, par une soixantaine d’habitants et militants, le tout exécuté dans les règles de l’art, sous le regard du professeur en Agronomie d’Agro Paris-Tech, Marc Dufumier.

Réalisation : Gwarr
musique : Valentin - Le temps d’une note

#LeBocageAutrement
Le Bocage Autrement : lebocage.autrement@gmail.com

Odile Maurin et Maxime Le Texier, élus à la Métropole de Toulouse (groupe AMC) nous livrent leur impression à chaud sur l’action menée par les habitants. Ils reviennent sur les conseils de la Métropole et la façon qu’ont les élus de traiter les rapports de concertation avec les habitants.

EPILOGUE

LA MAIRIE CONFISQUE 200 ARBRES

Le 18 avril 2023, l’ensemble de la plantation a été arrachée par les services municipaux. Nous avons pris contact avec Annette Laigneau, adjointe à la mairie de Toulouse, en charge de l’urbanisme. Pour celle-ci "Les 200 arbres avaient été plantés de manière aléatoire. Nous avons donc décidé de les mettre en pot, et de les confier aux bon soins des serres municipales". D’après l’adjointe, " Monsieur Moudenc a beaucoup de courage de vouloir loger les milliers de gens qui désirent s’installer chaque année à Toulouse. Les habitants de Paleficat sont des privilégiés qui aujourd’hui habitent à la campagne et ne désirent pas urbaniser leur quartier." La mairie projette de créer un quartier résilient, avec des jardins pédagogiques, 15 hectares d’agriparc, des maraichers en bord de l’Hers, et mème une ferme urbaine, à l’image du projet défendus par les habitants des Pradettes, dont le terrain a finalement été cédé aux promoteurs immobiliers.
A Paléficat, 200 arbres fournis par les habitants, viendront peut-être créditer le compte des 100.000 arbres prévue par le maire durant son mandat.

COMMUNIQUE DE L’ASSOCIATION "BOCAGE AUTREMENT"

" Ce matin très tôt, les équipes de la mairie de Toulouse sont discrètement intervenues à Paléficat pour arracher les 200 arbres qui avaient été plantés le 18 mars dernier. Cette plantation d’arbres par les habitants du quartier et les membres du collectif le Bocage Autrement, soutenus par des militants des causes écologiques, avait été conçue en préfiguration d’un bocage vu autrement que sous la forme archaïque de l’artificialisation des terres agricoles du quartier, prévue par la métropole avec la construction d’une cité-dortoir ultra-dense de plus.

Depuis, la mairie, pas plus que la métropole, n’a pas une seule fois cherché à joindre les membres du collectif pour essayer de comprendre, par le dialogue, les raisons de cette opération, ou même pour expliquer pourquoi, selon elle, il allait être nécessaire d’arracher ces arbres.
Bien au contraire, l’arrachage a été programmé discrètement, au petit matin du 18 avril, et la totalité des arbres nouvellement plantés, et depuis, soigneusement entretenus par le collectif, a été arrachée en totale violation des slogans sur lesquels la mairie appuie ses opérations de communication.
Ce matin, les membres du collectif sont à la fois attristés et révoltés par tant d’arrogance et de mépris de la part de la mairie. Ils lui demandent ce qu’elle compte faire des 200 arbres arrachés en pleine croissance et réitèrent leur opposition à la bétonisation sauvage des dernières terres agricoles de Toulouse. "

Commenter

Sur le même thème

La ZAD de l’A69 s’agrandit
mardi 6 février 2024
Appel de la forêt
samedi 13 janvier 2024