TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > VIDEOS DE TV BRUITS > Rencontre autour de la rebellion touareg au Niger - Issouf ag (...)

Rencontre autour de la rebellion touareg au Niger - Issouf ag MAHA

vendredi 4 juillet 2008, par Tv Bruits

Attention : les films produits par Tv Bruits - et seulement ceux-ci - sont libres de droits pour diffusion dans un cadre non commercial et si nous en sommes avisés.

Pour mieux comprendre la situation politique du Niger et les enjeux de la guerre qui s’y déroule, Oxfam France - Agir ici et Survie Midi Pyrénées ont invité (le 28 mai 2008), à la librairie Terra Nova à Toulouse, Issouf Ag MAHA, ancien maire de Tchirozérine (située au nord d’Agadez) et chargé de la communication Cellule Politique du Mouvement Nigérien pour la justice (MNJ) en Europe. Il nous parle des raisons de cette nouvelle révolte qui a repris depuis plus d’un an dans l’indifférence générale des gouvernements et des médias internationaux.

Depuis février 2007, le nord du Niger est le théâtre de graves affrontements opposant le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) au pouvoir central.
L’état d’urgence a été décrété en août 2007 dans la région d’Agadez et sans cesse reconduit donnant ainsi les pleins pouvoirs à l’armée : exécutions sommaires ciblées, arrestations arbitraires, destruction des moyens de subsistance des nomades, populations déplacées, ONG interdites, et, radio et presse muselées sur l’ensemble du Niger.

Issouf MAHA nous interpelle aussi sur les conditions dans lesquelles la France, par le biais de la société nucléaire Areva, exploite leur terre depuis 40 ans pour y retirer l’uranium. Un dossier chaud puisqu’il s’agit de la politique énergétique de la France et de ses ventes à travers le monde d’EPR.
Aujourd’hui environ 150 concessions pour exploité l’uranium ont été vendues à différents pays, sur une superficie qui représente deux fois l’Aquitaine. Pollution (radioactive) et destruction, d’une économie, de toute une culture dans cette région du Nord Niger.
Une bonne partie des centrales nucléaires françaises est alimentée par l’uranium du Niger.

Issoug ag Maha est auteur du livre "Touareg du XXIe siècle", paru aux éditions Grandvaux.

Pour voir le film avec le lecteur flash, 31’16’’ :

Rebellion Touareg au Niger

Pour en savoir plus :

Le site du MNJ

Collectif Tchinaghen

Laisser un message, un commentaire...

10 commentaires
  • Rencontre autour de la rebellion touareg au Niger - Issouf ag MAHA 15 juillet 2008 00:07, par Gisèle fan de jazz et bénévole à Radio Campus

    Bonjour l’équipe de TV Bruits ! et tout particulièrement un bonjour à Hocine ! (de la part de Gisèle fan absolue de jazz. Te souviens-tu ? A quand le prochain concert ?)

    J’ai visionné le reportage de Issouf Ag Maha. J’espèrais y trouver les témoignages concernant les premières conséquences de la radio-activité : fausses couches à outrance, malformations des nouveaux-nés...Les avez-vous enregistrés ou non ?
    Je précise que je suis de radio-Campus et spécialisée dans la cause Touareg. Nous avions enregistré une itw de Issouf Ag Maha,avec Survie, mais l’étudiante qui était présente (Katia) n’a pas pensé à laisser tourner le marantz. Cependant elle m’a raconté toute l’émotion de ces témoignages.
    Pouvez-vous me renseigner ? et acceptez-vous de m’offrir votre son s’il y a ?
    Mon adresse perso : "gisele.montaubric@free.fr" ou à Campus :"info@campustoulouse.net

    Salut à tous et bonne continuation. La caméra est opérationnelle j’ai vu. Les vandales n’ont qu’à bien se tenir.
    Amitiés Hocine ! Passe un bonjour à Salem (a t-il été contacté pour des animations vidéos-musicales ? Je continue à faire sa promo.) A bientôt j’espère !

    Gisèle

    Répondre

  • L’est Républicain - 26/10/08 - Hervé OLCZYK
    C’est la fin du peuple touareg

    La Thionvilloise Elisabeth Matz-Verret, fondatrice de l’Ami du Vent, crie son effroi devant le sort fait aux Touaregs du Niger, victimes de l’exploitation effrénée de l’uranium.

    « Dans 20 ans maximum, les nappes phréatiques de la région de l’Aïr et du Ténéré seront totalement épuisées »
    « Ce qui embellit le désert, c’est qu’il cache un puits quelque part », murmurait le Petit Prince de Saint-Ex’. Les puits, le désert, Elisabeth Matz-Verret connaît. En 1998, sur un énorme coup de cur, elle fondait à Thionville « L’Ami du Vent », agence d’itinérance au désert qui privilégie « les échanges vrais entre les hommes » et les « voyages porteurs de sens ». Quelques années plus tard naissait Aman Iman (« L’eau, c’est la vie », en tamacheq, la langue touarègue), action d’aide aux Touaregs du Niger.

    Grâce aux dons, des dizaines de puits ont pu être installés au cur des sables. Elisabeth, la « petite marchande de sable » au grand cur et aux yeux d’enfant, est tombée sous le charme des hommes bleus. Tout particulièrement ceux de l’Aïr et du Ténéré. « En Algérie, les Touaregs s’occidentalisent : à Tamanrasset, tous ont un portable à l’oreille. Au Mali, les caravanes de sel sont assurées par des camions. Les Touaregs du Niger, eux, sont restés au plus près de leurs traditions, avec une vraie dignité, une vraie présence à l’autre. A mes yeux, ils étaient les derniers vrais témoins du monde touareg ».

    Trois millions d’hommes

    Ces Touaregs - qui représentent 20% de la population nigérienne, soit près de 3 millions d’hommes - Elisabeth nourrit les plus vives inquiétudes à leur sujet. Elle est « effondrée » par ce qui se passe au Nord Niger, depuis qu’en février 2007, une nouvelle rébellion touarègue a éclaté dans l’Aïr, au nord-Est d’Agadez. Les revendications du MNJ (Mouvement des Nigériens pour la Justice) sont claires : instauration d’une vraie démocratie, lutte contre la corruption dans la classe dirigeante, juste répartition des richesses minières de leur sous-sol.

    Parmi ces richesses, il y a le pétrole (à la frontière libyenne) et surtout l’uranium, dans le massif montagneux de l’Aïr. Le Niger, l’un des pays les plus pauvres du monde, en est aussi le 3e producteur mondial. De l’Aïr, le groupe AREVA, leader mondial de l’énergie nucléaire, extrait le tiers de l’uranium alimentant les centrales françaises. « Comme si cela ne suffisait pas, en juin », explique Elisabeth Matz-Verret, « le président Mamadou Tandja a vendu 38 autres concessions à des multinationales indiennes, canadiennes, australiennes et surtout chinoises. La plupart sont dans l’Aïr où vivent les Touaregs qui se voient chassés de la terre de leurs ancêtres. Cela provoque d’énormes mouvements migratoires vers les grandes villes. Les Touaregs vendent les trois ou quatre biquettes qu’ils possèdent et finissent dans les bidonvilles d’Agadez ou Arlit où ils meurent de faim. Mais le plus dramatique est le pompage gigantesque de l’eau dans les nappes phréatiques par les sociétés exploitant l’uranium, notamment pour laver le minerai. Selon des spécialistes de l’hydraulique, dans 15 à 20 ans maximum, ces nappes de la région de l’Aïr et du Ténéré seront totalement épuisées et toute vie y aura disparu ».

    L’avenir ? La Thionvilloise ne se fait pas d’illusions. « Les enjeux financiers sont tellement énormes... C’est la fin du peuple touareg ! ». Et elle jette innocemment, à la face du monde, cette question de Mano Dayak qui avait mené la première rébellion touarègue, de 1990 à 1995. « Faut-il qu’un peuple disparaisse pour savoir qu’il a existé ? ».

    Répondre

  • Le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) a appris avec stupéfaction et consternation l’enlèvement et la séquestration tout près de Niamey, la capitale (à une quarantaine de km de Niamey, sur la route de Tillabery), de l’envoyé spécial des Nations Unies au Niger, Mr Robert Fowler ainsi que 2 de ses collaborateurs.

    Le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) condamne énergiquement cet acte porté sur un responsable onusien mandaté dans la recherche d’une solution pour le conflit qui secoue notre pays.

    Qui est ce que cela dérange qu’il soit mis fin à ce conflit ?
    Qui est ce qui est dérangée par la mission de Mr Fowler au Niger ?
    Sûrement pas le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ).

    Quel serait le mobile initial de cette pire bassesse ? Aurait-on voulu, devant les difficultés de modifier la constitution, mettre en œuvre les conseils qui recommandent de décréter l’état d’urgence pour repousser la date des élections prévues en 2009 ? Serait-il exclu que dans cette perspective, cet ignoble enlèvement constitue le meilleur alibi pour décréter cet autre état d’urgence ?

    Aussi, le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) mettra tout en œuvre pour démasquer ou aider à démasquer les auteurs ainsi que leurs commanditaires, de cet acte ignoble qui s’apparente aux pratiques perpétrées sur les populations civiles dans le Nord de notre pays.

    Le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) est ouvert à toutes les démarches visant retrouver Mr Robert Fowler et les 2 autres personnes qui l’accompagnent. Aussi, il apporte toute sa contribution à la communauté internationale dans les investigations visant à retrouver sans tarder Mr Fowler. Aucune piste susceptible d’avoir des informations sur l’enlèvement de l’envoyé spécial des Nations Unies au Niger, ne doit être négligée.

    Le Mouvement

    Répondre

  • Rencontre autour de la rebellion touareg au Niger - Issouf ag MAHA 16 mars 2009 13:03, par Pellet Jean-Marc

    /Niger/Niamey/Sarkozy-Tandja, rencontre sur un tas de cadavres !
    Comme je suppose que ni Monsieur Sarkozy , ni Monsieur Tandja ont en leurs possessions le carnet de chasse des valeureuses Forces Armées Nigériennes, j’en profite pour faire passer par le seul moyen en ma possession « Internet » la liste des civils Touareg abattus, découpés, mutilés.
    Monsieur Sarkozy, démentez moi si je me trompe, mais la personne que vous allez saluer à Niamey, le président Tandja, n’a pas à ce jour demandé qu’un mandat d’arrêt soit lancé contre ces militaires ayant commis des crimes et exactions envers de paisibles civils Touareg.
    Je ne vais pas m’étendre ici sur les troupeaux décimés, les koris brûlés, et l’ensemble des civils qui peuplent les différentes prisons de ce beau pays démocratique qu’est le Niger.
    Je vous souhaite, Monsieur le président de la république Française, un bon séjour, en espérant que l’odeur de ces cadavres ne serra pas couverte par « l’odeur de l’uranium d’Imouraren ».
    Recevez mes condoléances les plus sincères.
    Je serais personnellement bien « ennuyé » si j’étais à votre place.
    Pellet Jean-Marc
    07700 St Remèze

    1Sidi Mohamed Imolan dit Kalakoua-
    2Abtchaw Kounfi-
    3Aoussouk Kounfi-
    4Idrissa Takho-Ouidane-
    5Aghalo Moughamad-
    6Maghmoud Moughamad
    7Ghousmane Ewadane-
    8Moughmoud Tagho-
    9Aghmad Hitane-
    10Zeyda ag Badi
    11Ahmadu ag Moussa-
    12Ghoumour ag Ahmad-
    13Mohamed ag Akarfa-
    14Ismaghil ag Akam-
    15Rhissa ag Attaher-
    16Bikim ag Ilyas-
    17Akloua ag Hama-
    18Oumra Lahcen-
    19Adam Abarchi-
    20Ghoumour Assaleh-
    21Mohamed Atchawar-
    22Manik Kané-
    23Almoctar Bachir-
    24Hamad Moussa-
    25Liman Houdane-
    26Toukane Assale-
    27Mohamed Rhissa Imolane-
    28Ikizaba Attoulel-
    29Mouhmoud Alain-
    30Aboubacar-
    31Mohamed Almoctar (Guinadan)-
    32Abdousalam Amadou Zamanka-
    33Hadda Baregha-
    34Mahmoud Alanne-
    35Kouzaba Attolal-
    36Oumama Iyadane-
    37 Ibrahim Ghissa-
    38Boulla Lachi-
    39Hamadi Ghoumour-
    40Idrissa-
    41Lolo-
    42Sidi Koummado-
    43Inana Krima-
    44Akassa Abdourahamane-
    45Ilyass Abdourahamane-
    46Abbi Ghabdoula-
    47Badame Ghabdoula-
    48Soulimane Tchahama-
    49Madouwane Aoughamet-
    50Inanane Ag Karimoune-
    51Silimane Amine-
    52Ghoumour Amine-
    53Aghali Biki-
    54Elweli Biki-
    55Elhaji Tchibra-
    56Silimane Abdalla-
    57Adam Alhou-
    58Silimana Biki-
    59Elweli Indilou-
    60Tangadako Indilo-
    61Silimane Rabdoula-
    62Mamadou Ahmed-
    63Mohamed Daouel-

    Voir en ligne : occitan-touareg

    Répondre

  • Un pays, n’importe lequel, ne peut se distinguer comme nation épanouie que s’il brille par son souci de la Justice, de l’Égalité de ses citoyens, de l’Équité en tout moment et en tout endroit, de la promotion d’une vraie démocratie et du bannissement de l’arbitraire.

    Dans le cadre de la recherche d’un règlement politique du conflit armée au Niger, le MNJ a rencontré, le 6 Avril 2009 à Syrte en Libye, le gouvernement nigérien qui a, à cet effet, reconnu la Rébellion.
    Le gouvernement du Niger a, à cette occasion, franchi un pas dans le sens d’une démarche vers des négociations de Paix.
    Ce geste significatif à été posé devant son Excellence Mouammar El Kadhafi, Guide de la révolution libyenne, Président de l’Union Africaine et Médiateur du CEN-SAD.

    Le MNJ dont la délégation séjournait en Libye depuis le 02 mars 2009 avant d’être rejointe par celle du gouvernement du Niger, le 02 avril 2009, avait auparavant accepté de faire le premier pas en libérant ses prisonniers militaires.

    A ce jour, les deux délégations ont eu des nombreux contacts sous l’égide des autorités libyennes qui n’ont ménagé aucun effort pour que les rencontres soient les plus fructueuses possibles.

    A l’occasion de ces rencontres, le MNJ a eu à réexposer ses Revendications telles que contenues dans la "Synthèse du Programme des Revendications du Mouvement" et à développer les causes structurelles de la rébellion. En effet, une Paix Totale, Juste et Durable ne peut se construire sur la résolution des conséquences du conflit mais plutôt sur les causes profondes qui ont amené à ce conflit.

    Ces rencontres sont les premiers pas qui, nous l’espérons, ouvrent le processus des négociations vers la Paix Véritable dans notre pays.

    Le Mouvement. 8/4/09

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |