TV BRUITS

Accueil > INFOS DIVERSES > Ici et là > Soirée Palestine lundi 5 Mai, avec Hind Khoury

Soirée Palestine lundi 5 Mai, avec Hind Khoury

samedi 3 mai 2008


Grande soirée d’information et de débat avec la Déléguée générale de la Palestine en France, le lundi 05 mai à 20h30 au Grand amphithéâtre de l’Arche Université de Toulouse le Mirail.

En dépit des efforts actifs déployés dans la région du Proche-Orient pour rapprocher entre elles les positions respectives palestiniennes et israéliennes et surmonter les tensions entravant la réalisation d’une paix juste durable et globale, les déclarations et actions israéliennes sabotant ce dynamisme se multiplient notamment par la colonisation de la Cisjordanie surtout à Jérusalem et la poursuite de la construction du Mur transformant les territoires palestiniens en un ensemble de bantoustans isolés.
Le blocus imposé à la Bande de Gaza prive plus d’un million et demi de palestiniens non seulement de leurs droits mais aussi de leurs besoins les plus élémentaires comme la nourriture, les médicaments. Situation d’autant plus grave qu’Israël contrôle et entrave la livraison du carburant indispensable à la production de l’électricité dont dépend le fonctionnement des installations sanitaires et de soins. La solution pacifique de deux états vivant côte à côte tend à devenir impossible à réaliser compte tenu la politique israélienne pratiquée sur le terrain et qui viole tous les accords et Conventions relatives au droit international et humanitaire.
L’attitude de silence observée par la communauté internationale fournit à Israël un soutient indirect à sa politique d’occupation. La communauté internationale assume l’entière responsabilité de la situation qui prévaut aujourd’hui dans les territoires palestiniens due aux pratiques d’agressions israéliennes.

A l’initiative du Collectif Solidarité Palestine 31

Interviews d’Hind Khoury sur :

Annapolis 2007

Moyen Orient

Laisser un message, un commentaire...

1 commentaire
  • Soirée Palestine lundi 5 Mai, avec Hind Khoury 17 mai 2008 01:17, par allard christian

    Bonjour,
    J’ai rencontré Mme Hind Khoury à Avignon, samedi dernier. Elle est manifestement une femme magnifique, adorable et crédible.
    Alors je voudrais que vous lui fassiez parvenir mon message : puisque les israéliens refusent de donner le droit au retour des réfugiés de 48, elle doit profiter de cela pour exiger autre chose en les prenant au mot :

    1) OK, on ne parle plus des réfugiés jusqu’à deux ou trois ans après la formation de l’Etat palestinien ;

    2) l’Etat palestinien et l’Etat israélien, cote à cote, seront tous deux chapeautés par une structure commune politico-militaire tripartite - type confédérale-(palestinien, israélien et ONUsien) voire quadripartite (+jordanie voire plus avec la Syrie, l’Egypte et le Liban) chargée de la sécurité interne et des frontières (collaboration économique totale et condamnation et arrestation de tout auteur d’acte de violence infra ou international d’où qu’il vienne, et en charge de centraliser et gérer toutes les armes (en dehors de l’éventuel arme atomique israélienne qui n’existe pas forcément mais qui,même si elle existe, restera la preuve définitive du bon vouloir des palestiniens et la réponse absolue à l’angoisse israélienne : il est impossible qu’Israél ne puisse un jour s’en servir et il en est de même éventuellement pour l’Iran, chacun de ces pays disparaissant de la carte du monde dès l’utilisation de leur bombe : c’est évident, c’est de la dissuasion, il n’y a pas de craintes à avoir.

    3) le problème du retour des réfugiés, deux à trois ans après une sérénité des populations des deux pays pourra être mis sur le tapis en sachant qu’il ne reste plus beaucoup de refugiés vivants de 48 (il ne doit pas être difficile de les faire revenir très vieillards et peu nombreux chez eux. Quant à leur descendants, ils ne sont pas tous dans le rève de revenir en palestine et ce , d’autant moins que les pays d’accueils vont devoir tout faire pour les intégrer pleinement (aide israélienne et ONUsienne et locale) et beaucoup préfèreront une belle indemnité au lieu d’un retour dans de sombres conditions ; au total, seul un petit nombre non dangereux de palestiniens voudront revenir sur 48. Les frontière de 67 sont conservées, Arafat les a reconnues, le Hamas quasiment aussi.

    4) il n’y a que comme cela que la paix s’imposera d’emblée (avec quelques actes violents vite étouffés car correspondants plus au besoin d’extrèmistes suicidaires et nihilistes et archiminoritaires qu’à celui de la majorité des populations fatiguées par 60 de guerres et de brimades et d’insécurité et de non application du respect de l’Autre.

    Salutations, Dr ALLARD, Vaucluse, France

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |