TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > Expulsion de SDF et de militants de l’ancien Palais des congrès à (...)

Expulsion de SDF et de militants de l’ancien Palais des congrès à Toulouse

dimanche 26 février 2012

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Voir en ligne : http://www.youtube.com/user/changeo...

Une vidéo de "Changeons-nous"

Durée : 3’30"

Expulsion de SDF et de militants de l’ancien Palais des congrès à Toulouse - février 2012

Samedi 25 février 2012, une quarantaine et de SDF se font expulser violemment du Palais des congrès à Toulouse, bâtiment qu’ils occupaient depuis 3 jours en usage d’habitation. La préfecture n’a pas tenu ses promesses de relogement des SDF obligeant les SDF et les militants à se substituer au rôle de l’état.
Le collectif urgence un toit et le crea sont au pied d’oeuvre afin de trouver de nouvelles solutions.

Communiqué de presse d’Act-Up sud Ouest

samedi 25 février 2012

Hébergement des SDF :

Les solutions de la préfecture de la Haute Garonne :

Expulsion et répression

Lundi 20 février, des membres du GPS et du collectif Urgence un toit, après avoir investit un gymnase, ont obtenu un prolongement de deux jours du plan grand froid.

Mercredi 22 février 2012, à l’annonce de la fin du plan grand froid par la préfecture de la Haute Garonne, les personnes sans abris hébergées dans le gymnase Lamartine, ont occupé ce lieu et exigées des solutions d’hébergements dignes.

Face à cette situation, la représentante de la Préfecture de la Haute Garonne, Françoise Souliman, a proposé à seulement 22 d’entre eux de les héberger temporairement trois nuits à l’Espace Social du grand Ramier en attendant de leurs trouver une solution d’hébergement pérenne.

Samedi 25 février, ces 22 personnes, soutenues par les militants associatifs, ont occupés les lieux pour protester contre leur remise à la rue. Ils réclament que Mme Souliman tienne ses promesses. Celle-ci, après avoir affichée son cynisme envers les personnes sans abris en se félicitant de la sortie « digne » du plan grand froid, persiste et signe dans son mépris envers ces personnes après leur avoir fait faussement entrevoir une issue favorable à leurs situations.

Les militants associatifs les ont accueilli dans l’ancien palais des congrès, bâtiment réquisitionnés deux jours plutôt pour héberger d’autres personnes sans abris. Peu de temps après, la préfecture de la Haute Garonne, contre l’avis de la marie, a envoyé les forces de l’ordre pour évacuer le bâtiment. Ces derniers ont expulsé avec violence les occupants, pourtant pacifiques. Lors de cette évacuation, trois personnes ont été arrêtées. Et les personnes sans abris se retrouvent à la rue.

Encore une fois, nous constatons que l’Etat n’assume pas ses responsabilités en matière de logement et d’hébergement des personnes SDF mais répond par la violence aux solutions que des associations essayent de mettre en place pour palier à son incompétence. Pourtant la loi permet à l’Etat de faire des réquisitions. Nous exigeons :

- la libération immédiate des trois personnes interpellées

- L’application de la loi de réquisition, du Droit Au Logement Opposable (DALO) et du Droit A l’Hébergement Opposable (DAHO)

- Des solutions d’habitats adaptés, à tous et à toutes, toute l’année, dans des conditions respectant l’intimité, le confort et la dignité des personnes hébergés.

Les militant-e-s et sans abris présents ce matin à l’action.

Laisser un message, un commentaire...

5 commentaires


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |