Vichy et l’Identité Nationale

vendredi 21 janvier 2011 , par Victor Desjobert dans EXTERIEUR A TV BRUITS


Tv Bruits vous propose une série de bonus vidéo extrait du DVD Penser, s’Organiser, Agir - pour l’amitié politique entre tous les habitants du pays.

Films de Victor Desjobert

L’identité Nationale

Mais qu’est ce donc que l’identité nationale ? Que cache ces discours sur l’identité et que disent-ils ? Ces discours marque une volonté d’exclusion, de mise à l’écart des différences et défendent l’idée que l’unité s’appuie sur ce que l’on à de commun et non sur ce que l’on à en commun.

durée 10min

Vichy

Cette vidéo tente de mettre en parallèle la politique sous vichy et la politique sous Sarkosy. Elle s’attaque au conservatisme réactionnaire et montre les similitudes dans le fonctionnement et les pratiques administratives et policières entre 1942 et 2008.

durée 14min

Commenter

3 commentaires

  • Vichy et l’Identité Nationale

    par Frédéric 24 janvier 2011 13:31

    Il est parfaitement déplacé de comparer le gouvernement actuel à celui de Vichy, paraît-il, parce qu’en fait ça n’a rien à voir...bon...ministère de l’identité nationale..brutalité policière...stigmatisation des populations..rafles...non, se retenir d’y penser ! Gnnnn...non ! (C’est dur.)

    Répondre

  • Vichy et l’Identité Nationale

    5 février 2011 17:31

    Je n’ai fais qu’appliquer les ordres, ... c’est ce qu’ils disent tous.
    Bande de cons

    Répondre

  • Vichy et l’Identité Nationale

    12 avril 2011 15:45

    Le piège de ce débat c’est qu’il force à répondre à la Nation, concept de droite élaboré sous la troisième république (sous laquelle est né Pétain), par l’héritage initialement révolutionnaire, de la Patrie (cf. Noiriel).
    On est libre de dire comme la dame qui s’exprime dans le premier extrait que l’on ne veut plus, ni Nation ni Patrie. Un peu comme Louise Michel, au moment de la guerre de 1870 qui disait en substance : Le second Empire a souillé la Marseillaise. Même à titre de chant révolutionnaire, il ne faut plus la chanter. Depuis la Commune, l’idée de Patrie en danger, l’idée que quiconque qui la défend, même étranger, devient de fait citoyen non en fonction du sang mais en fonction du sol..etc... Cette idée a sans doute trop servi elle aussi.
    Mais l’histoire du mouvement ouvrier dans laquelle pouvait s’inscrire Louise Michel, - même si, dieu soit loué, il nous reste saint Badiou...-, n’est pas bien flambante non plus. Autrement dit, en plus du fait que ce débat est une tentative de plus du libéralisme sécuritaire en place pour rétablir la distinction entre bons et mauvais français ; il a pour effet extrêmement pervers de nous placer devant l’évidence qu’on nous a volé l’entièreté de notre histoire et des valeurs qui pouvaient simplement servir à s’unir, pas seulement pour faire leurs guerres, pas seulement pour les déléguer à nous trahir, mais aussi pour leur foutre au cul.

    Répondre

Sur le même thème

Douce France
jeudi 22 septembre 2016
L’ordre moins le Pouvoir
jeudi 2 juin 2016