TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > VIDEOS DE TV BRUITS > Etre un travailleur algérien en France

Etre un travailleur algérien en France

dimanche 12 avril 2009, par jlg, Sab

Attention : les films produits par Tv Bruits - et seulement ceux-ci - sont libres de droits pour diffusion dans un cadre non commercial et si nous en sommes avisés.

Pendant plusieurs années, Nouar a travaillé pour une entreprise rachetée ensuite par l’entreprise Deca France. La législation a contraint son employeur en septembre 2008 à suspendre le contrat de Nouar, pour « défaut de papiers ». Le 24 octobre 2008, Deca a demandé une autorisation de travail pour Nouar. Celui-ci a déposé avec la CGT une demande de régularisation par le travail auprès de la préfecture.
Le 4 février, l’entreprise adressait un nouveau courrier à la préfecture, «  A ce jour nous n’avons pas de réponse à cette demande, nous empêchant d’intégrer ce salarié… Merci de prendre en considération que M. Nouar B. est un très bon élément que nous aimerions intégrer dans notre équipe technique le plus vite possible. » 

Fin mars début avril, Nouar a reçu pour toute réponse de la préfecture une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français).

Mercredi au matin il était convoqué par son employeur. L’accompagnait une petite délégation de soutien.

Voir la vidéo, 5’44’’ :

A noter : une vingtaine de personnes seulement ce matin là pour accompagner Nouar sur un cas concret, et plus de 500 le soir même place du Salin à Toulouse contre la criminalisation de la solidarité.

Laisser un message, un commentaire...

2 commentaires
  • Etre un travailleur algérien en France 13 avril 2009 21:19, par gongoro

    il ne faut pas minimiser le fait aussi que des travailleurs français ont demandé des autorisations de travail , non compte tenu de travailleurs français à qui il n’est pas donné de pouvoir déposer des autorisations de travail en algérie ; s’il y a des vidéos à ce sujet , nous aimerions les voir ; travailler ici ou là , dédramatisons , il n’y aurait donc que les mis à pied de la proximité qui devraient subir en silence ? et les "autres" qui auraient droit à des réparations immédiates ?

    Répondre

  • Trop qualifié ? S’il n’avait pas accepté d’être sous-employé, on lui aurai reproché de ne pas vouloir travailler ... Les immigrés auront toujours tort pour la préfecture. Le Mali a tenu tête à la France en refusant de signer des accords pour des quotas il me semble.
    Quel désastre si l’Algérie a signé ! Un comble pour un pays, à qui la France, par son histoire, doit tant.
    Bon courage à Nouar et à ses soutiens.

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |