TV BRUITS

Accueil > VIDEOS > EXTERIEUR A TV BRUITS > In working progress

In working progress

lundi 6 octobre 2008

Attention : les films de cette rubrique ne peuvent être reproduits ailleurs qu'avec l'autorisation de leur(s) auteur(s).

Le projet « In working progress » se compose de trois courts métrages formant un triptyque évoluant sur des chemins de traverses parcourus depuis le village palestinien Bil’in.
Le projet naît de la rencontre avec certaines figures charismatiques du village, qui comme porte parole de situations emblématiques offrent un accès aux problématiques normalisées de la vie quotidienne sous occupation des forces israéliennes.
Dans la trace de trois guides le projet suit les parcours tortueux et paradoxaux des citoyens du village afin d’en déceler la complexité évanescente cédant le passage à la simplicité apparente de la vie rurale.


Les réalisateurs du DVD In Working Progress, Gaï Davidi et Alexandre Goetschmann, sont deux jeunes documentaristes israéliens engagés dans le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien et contre l’occupation israélienne. Il sont membres des Anarchistes contre le Mur et Guy travaille actuellement sur un deuxième film documentaire.

26 mai 2005 avec Waji Abu Rani

Waji Abu Ranni (48 ans), citoyen de Bi’lin, nous invite le 26 mai 2005, sur les traces de l’occupation laissées au cœur de son village et de ses habitants. De son esprit tranchant il parcourt à nouveau l’historique du plan d’expansion israélien qui grappille et morcelle année après année les parcelles de ses terres. Entrepreneur durant les années 90, Waji est forcé par l’éclatement de la seconde Intifada de reprendre une activité agricole. L’accès aux terres devient de prime importance. Confronté à la construction massive de la barrière de séparation cloisonnant son village dans un mouchoir de poche et annexant ses terrains au patrimoine israélien, Waji nous conduit au sein d’une manifestation non violente soutenue par divers mouvements de paix israéliens...

durée 10min 30

In working progress

Dans l’ombre du désengagement des forces armées israélienne de la bande de Gaza, à l’est de Ramallah, une nouvelle ville est en construction : Modi’n Illit. A l’aube, ouvriers en bâtiments d’un village palestinien des alentours, Bil’in, se dirigent vers une nouvelle journée de travail. Au long de leur marche conduisant au chantier, ils croisent les bulldozers de la barrière de séparation, et poursuivent leur route traversant leurs terres d’oliviers arrachés, destinées dorénavant au plan israélien d’expansion. Au chômage depuis les premiers jours de la seconde Intifada et submergé par des dettes insurmontables, Maher Hatib est forcé de travailler contre sa propre volonté, dans la nouvelle colonie en construction sur les terres de son village...

Bande annonce du film

Palestine beautiful

Samir, responsable du centre de jeunesse du village Bil’in a convoqué les villages voisins affligés par la construction du mur à participer à un événement récréatif dans le but de consolider leurs rapports mutuels de solidarité. Solidarité et union semblent les valeurs clé qui pourraient faire dérailler le processus aveugle de la construction du mur. Lors d’un tournoi de football Samir expose les divers projets du centre de jeunesse relatifs aux problèmes d’infrastructure du village ainsi que sa préoccupation pour le développement de la génération qui le précède...

durée 7min30

P.-S.

Fondé en 2003, les Anarchistes contre le Mur est un groupe très actif en Israël, avec une présence forte à des points chauds au long du Mur de séparation en Cisjordanie occupée.
Une des premières actions du groupe, en décembre 2003, a été de sectionner le grillage du portail principal du chantier où le Mur était érigé près du village palestinien de Masha. C’est là que, pour la toute première fois, l’armée israélienne a tiré à balles réelles contre des manifestants israéliens, blessant grièvement un des militants du groupe. Grâce à une bonne couverture médiatique, cette action a soudé le groupe et a eu un fort impact sur l’opinion publique, à un moment où la plupart des Israéliens étaient indifférents à l’édification du Mur.
Depuis, les actions des Anarchistes contre le Mur se sont multipliées, seules ou - le plus souvent - avec la participation d’autres associations anticolonialistes israéliennes et des villageois palestiniens expropriés pour sa construction. La plupart des villages affectés se révoltèrent et se structurèrent en comités locaux de résistance. Depuis, neuf Palestiniens protestant contre le Mur ont été tués par l’armée israélienne, entre cinquante et cent ont été blessés par balles enrobées de caoutchouc et hospitalisés. Quant aux Anarchistes contre le Mur, un nombre important de leurs militants ont été arrêtés par l’armée et condamnés à des peines plus ou moins lourdes. Ce soulèvement populaire palestinien, impulsé et soutenu par les Anarchistes contre le Mur, a porté ses fruits. La construction du Mur a été ralentie dès 2004. C’est alors que le village de Bil’in et son comité populaire de résistance ont pris la relève (ce mouvement fut surnommé « l’Intifada du Mur »). Une nouvelle étape était alors franchie et la résistance exemplaire de Bil’in devait contribuer amplement à la venue des médias, des volontaires internationaux et des militants israéliens.
Le défi des Anarchistes contre le Mur est de maintenir et d’élargir à long terme leur réseau de communication et leur présence sur le terrain, en collaboration avec les divers comités populaires locaux. Le groupe appelle également à un soutien financier dans l’objectif de recueillir les fonds nécessaires pour assurer les frais juridiques, de matériel et de transport nécessaires à ses activités, soit un budget de 36 600 € par an.

Laisser un message, un commentaire...

1 commentaire
  • In working progress // Anarchistes contre le mur 22 octobre 2009 14:48, par benevole

    les anarchistes contre le mur à Toulouse !! le 22/10
    Omer Sharir était à 12h l’invité de canal sud
    Il sera ce soir au Chat Noir Toulousain, avenue de la Gloire
    Organisés en 2003, les Anarchistes contre le mur se composent de jeunes Israéliens qui travaillent étroitement avec les comités populaires de villages palestiniens, dans le but de résister à l’occupation israélienne.
    télécharger et écouter l’émission de canal sud en cliquant là. Durée : 52 minutes.

    Répondre



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Espace privé | nous contacter | SPIP | squelette par JLG |